Légal ou pas | La LHJMQ interdit le canabis à ses joueurs

Bien que le cannabis soit légal depuis le 17 octobre au Canada, il demeure banni au sein de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Des mesures de prévention ont été mises de l’avant.

«Pour nous, il n’y a pas de changement de ce côté. Le cannabis n’était pas légal hier, il ne l’est pas aujourd’hui, et ne le sera pas demain, expliquait le directeur des communica-tions de la LHJMQ, Maxime Blouin en date du 16 octobre. C’est une substance qui est bannie par l’Agence mondiale antidopage (AMA) et par le Centre canadien pour l’éthique dans le sport (CCES).»

joueursMalgré la légalisation du cannabis, les joueurs de la LHJMQ n’auront pas l’autorisation d’en consommer. Photo: Adam Bourbonnière

La ligue a prévu trois angles d’attaque pour renforcer ses moyens de prévention. En début de saison, huit vidéos abor-dant différents thèmes, dont le programme antidopage ont été présentées lors de la semaine d’intégration. Ensuite, une formation en ligne sur le dopage a été offerte par le CCES.

De plus, une trousse spéciale en vue de la légalisation a été présentée aux joueurs et aux thérapeutes des équipes, surnommés les «soldats de la ligue» par M. Blouin. Il explique que ces derniers ont suivi une formation en juin 2018 pour être prêts à sensibiliser et à encadrer les joueurs.

Le directeur des opérations des Saguenéens, Serge Proulx, mentionne que l’équipe n’a pas d’inquiétude quant au respect des joueurs face aux normes imposées par la ligue. «Les joueurs ont des objectifs dans leur vie de joueur d’hockey et dans leur vie étudiante. Ils sont dans un cadre régi et sécu-risé, explique-t-il. On s’assure de leur donner l’encadrement nécessaire, rendu là, on leur fait confiance.»

Maxime Blouin souligne que malgré qu’aucune norme ne soit établie pour les membres du personnel et les entraî-neurs, la ligue les découra-gera fortement de consommer, puisqu’ils sont des modèles pour les joueurs.

Cette année, Santé Canada a approché la LHJMQ pour mettre à l’avant-plan quelques joueurs de la ligue en vue de leur campagne de sensibilisa-tion auprès des jeunes. «Nos sportifs de haut niveau ont été reconnus comme des modèles de leur génération», souligne Maxime Blouin. 

À propos de Gabrielle Poulin

Gabrielle Poulin est originaire de Candiac, sur la Rive-Sud de Montréal. Elle a complété ses études secondaires au Collège Durocher Saint-Lambert, et a poursuivi son parcours scolaire au Cégep de Jonquière. Après ses études à Saguenay, elle aimerait étudier à l’Université de Sherbrooke pour compléter un certificat en relations internationales, puis un BAC en droit. Durant l’année scolaire de 2017 à 2018, Gabrielle a animé le show Flashback 80-90 à la radio communautaire de Jonquière CKAJ. Elle adore aborder des sujets qui touchent l’international, ainsi que ceux qui concernent le domaine de la santé et des sciences. Plus tard, Gabrielle aimerait être correspondante à l’international pour un média québécois. Elle aimerait aller chercher l’information en anglais, puis la livrer en français.

À voir aussi

immobilier

Marquis de Jonquière : une histoire d’équipe

« C’est vraiment pas une question d’argent ou de publicité. Selon moi, c’est une question de …