Distractions au volant | Les automobilistes respectent les lois

184
0
Partagez :

La Sûreté du Québec et la Société de l’assurance automobile du Québec ont remarqué que les automobilistes sont moins distraits et plus prudents. Photo: Élise Lacombe

Les automobilistes sont de moins en moins distraits en conduisant. C’est ce que la Sûreté du Québec (SQ) et la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) ont constaté lors d’une opération de sécurité routière qui s’est tenue mardi après-midi.

C’est sous la pluie que les policiers et les membres des médias ont monté à bord d’un autobus Intercar qui était garé dans le stationnement de la SAAQ à Jonquière. L’autobus a emprunté l’autoroute en direction de La Baie tout en gardant la voie de droite et en maintenant une vitesse inférieure à 100 km/h. De cette façon, les conducteurs étaient plus portés à vouloir le dépasser.

«C’est une bonne méthode puisqu’on passe incognito. Les gens ne se doutent pas que le bus est rempli de policiers. De plus, nous sommes en hauteur, donc ça nous permet d’avoir une meilleure vision à l’intérieur du véhicule», a expliqué le responsable des communications de la Sûreté du Québec, Hugues Beaulieu. Une attention particulière a été portée à la ceinture de sécurité et téléphone cellulaire.

«Généralement, les gens tiennent leur téléphone dans la main de droite. On n’aurait pas pu les manquer», a renchéri le capitaine du contrôle routier, Hervé Tremblay.

Un policier au travail lors de l’opération. Photo: Élise Lacombe

Au final, aucun automobiliste n’a été arrêté lors de l’opération de sécurité routière.  «Au-delà des résultats, ce qu’on a pu constater, c’est que la majeure partie des conducteurs respectent la loi en vigueur et on est heureux de voir ça», s’est tout de même réjoui Hugues Beaulieu.

Ils avaient toutefois procédé au même exercice, en matinée, et ils ont réussi à coincer un citoyen qui ne portait pas sa ceinture de sécurité. Celui-ci a reçu une amende de 300 $ en plus de se faire retirer trois points d’inaptitude à son dossier.

Les conducteurs doivent rester vigilants puisque si leur véhicule est muni d’une fonction pouvant aller sur Web, il est interdit de l’utiliser. «Tout le monde peut se faire attraper. Il faut simplement ne pas s’en servir lorsqu’on conduit», a conclu le responsable des communications de la SQ.

 

Hervé Tremblay s’est adressé aux médias quelques minutes après l’opération. Photo: Élise Lacombe

Partagez :