Mouvement Québec français | Le Saguenay–Lac-Saint-Jean embarque

196
0
Partagez :
Photo: Molly Béland

Le Mouvement Québec français s’installe au Saguenay­ ̶ Lac-Saint-Jean sous la supervision de l’ancienne candidate bloquiste dans Chicoutimi-Le Fjord, Catherine Bouchard-Tremblay. Le lancement a eu lieu hier soir à Chicoutimi attirant une vingtaine de personnes.

Photo: Molly Béland

Le partenariat avec la Société nationale des Québécoises et des Québécois au Saguenay–Lac-Saint-Jean prévoit déjà des activités qui auront lieu à la Journée internationale de la francophonie. Photo: Molly Béland

Le but de la mobilisation est de protéger la langue française, et ce, même dans les régions. «Il y a certaines zones critiques comme Montréal, Laval, la Montérégie ou les Laurentides, c’est pour ça qu’il faut agir dès maintenant pour les régions plus éloignées», a avancé un des militants de la cause, François Bonneau.

Le plan d’action du groupe est surtout d’intégrer les arrivants au Saguenay ̶ Lac-Saint-Jean qui ont une autre langue maternelle que le français. Des activités et des ateliers sont à prévoir pour l’année à venir, tous sous le thème de la promotion de l’accent. «Les accents régionaux, c’est ce qui fait la richesse de notre français. Il est important de les faire entendre et de les protéger», a soutenu un des autres partisans, Jean-Simon Gagné-Nepton.

Le Saguenay ̶ Lac-Saint-Jean est la première région à faire son lancement parmi celles qui ont démontré de l’intérêt pour le mouvement, soit l’Abitibi-Témiscamingue et le Bas-Saint-Laurent.

Déjà au tout début du projet, Mme Bouchard-Tremblay a reçu une offre de partenariat de la part du collaborateur de la Société nationale des Québécoises et des Québécois au Saguenay ̶ Lac-Saint-Jean, Pierre Forest. «Je suis vraiment surprise, mais très heureuse de voir son enthousiasme envers le mouvement et nous avons l’intention de bâtir une collaboration en cohésion», a mentionné la jeune femme de 25 ans.

M. Forest soutient quant à lui que les valeurs du projet le rejoignent puisqu’il est lui-même souverainiste et que c’est une bonne façon de continuer ce qui avait été initié dans le passé, soit la promotion de la fierté québécoise.

L’assemblée générale devrait avoir lieu après Noël puisque pour l’instant, Mme Bouchard-Tremblay et sa petite équipe «prennent le pouls des gens», selon elle, pour faire grandir la vague. Elle a terminé son discours d’hier soir à la Tour à Bière en invitant les gens à visiter le site internet «quebecfrancais.org» afin de devenir membre au coût de 10 dollars pour pouvoir faire partie du mouvement au Saguenay ̶ Lac-Saint-Jean.

Partagez :