Situations d’urgence | Les cégeps se préparent

299
0
Partagez :

Des nouvelles procédures sont à prévoir dans les cégeps de Chicoutimi et de Jonquière afin de mieux préparer les gens à d’éventuels d’attentats armés.

Les deux établissements ont récemment installé des toiles grises et épaisses comme rideaux pour camoufler les locaux contre un tireur armé. Le Cégep de Chicoutimi a aussi créé l’application CCHIC pour prévenir et informer le personnel et les étudiants dans ce genre de situation d’urgence.

Prochaines actions

Pour sa part, le Cégep de Jonquière se donne comme objectif, pour l’année prochaine, d’installer une trousse d’information dans les salles de classe. «Cette action aura pour but d’expliquer comment réagir et quoi faire si une classe vit un attentat armé», explique la coordonnatrice des communications et du développement des effectifs étudiants Sabrina Potvin.

Le Cégep de Jonquière a installé, dans les années précédentes, une fermeture automatique dans plus de 75 % des locaux pour ce genre de situation.

Prévenir pour mieux se préparer

Des événements comme l’attentat de la Polytechnique de 1989 ont fait que les établissements scolaires de la région ont pris des mesures afin de se préparer au pire. «On n’est pas touché étant donné qu’on est dans une région éloignée, mais on n’est pas à l’abri complètement. Ça peut arriver à tout moment», exprime le directeur de la direction du recrutement, des affaires corporatives et des communications du Cégep de Chicoutimi Éric Émond.

Le Cégep de Chicoutimi ne veut pas instaurer un climat de peur auprès de la communauté étudiante. Ces actions visent à former le personnel à donner de l’information aux étudiants pour toutes les procédures à suivre. «Nous avons fait venir un policier de la Sécurité publique de Saguenay pour mieux informer les gens», affirme M. Émond.

Dans l’avenir, les établissements scolaires aimeraient instaurer un exercice de prévention, au même titre que celui de l’alerte d’incendie.

Le journal La Pige a tenté de rejoindre le Cégep de Saint-Félicien et le Collège d’Alma, mais n’a pas eu de retours d’appel.

 

Les toiles grises installées au Cégep de Jonquière est l’une des actions pour contrer un éventuel cas d’un tireur. Crédit photo : Edward Sanger

Partagez :