Aéroport Saguenay-Bagotville : la cure de jeunesse avance

Le projet est maintenant complété à un peu plus de 50 % un an après l’ouverture du chantier (Photo : Nicolas St-Pierre)

La mise au goût du jour de l’Aéroport Saguenay-Bagotville se poursuit.Le projet de 24,8 millions de dollars qui permettra de faire passer la superficie de l’aéroport de 16 800 à 41 000 pieds carrés devrait être terminé d’ici plus ou moins un an. Les nouvelles installations devraient pouvoir accueillir aisément 300 à 400 voyageurs simultanément.  

Un vaste comptoir d’enregistrement dans l’entrée actuelle, un étage supérieur avec une aire de restauration et de repos, une grande mezzanine ainsi qu’une façade vitrée à l’étage supérieur avec une vue panoramique sur les monts Valins et le tarmac, bref plusieurs peineront à reconnaitre l’infrastructure désuète datant de 1967.  

Dans le but d’atténuer les coûts, la nouvelle infrastructure sera chauffée à l’eau chaude avec le même système que l’ancien aéroport. (Photo : Nicolas St-Pierre)

L’augmentation de la capacité de la zone sécurisée sera également bénéfique puisqu’elle permettra maintenant de recevoir les passagers de quatre avions gros porteurs en même temps.   

« Notre salle stérile initiale n’était plus en mesure d’accueillir un vol de Sunwing simultanément à un vol d’Air Canada depuis plusieurs années. Les gens devaient rester dans la salle présécurisée ou encore sur les navettes sur le tarmac pour permettre une bonne circulation. Maintenant avec la nouvelle salle, nous serons capables d’accueillir ces volumes-là », a mentionné la directrice générale de Promotion Saguenay, Priscilla Nemey, lors d’une visite du chantier destinée aux médias jeudi. 

Le président de l’arrondissement de La Baie, Raynald Simard et la directrice générale de Promotion Saguenay, Priscilla Nemey (Photo : Nicolas St-Pierre)

L’agrandissement et la modernisation de l’aérogare pourraient éventuellement permettre d’élargir l’offre des destinations ainsi que d’attirer de nouveaux transporteurs. Priscilla Nemey, a également mentionné qu’un espace a également été pensé en vue d’accueillir des douanes à l’aéroport, une revendication qui ne date pas d’hier dans la région. 

« La première étape était d’avoir des infrastructures de qualités et aux normes. Maintenant, on continue de travailler conjointement avec les lignes aériennes pour augmenter le nombre de liaisons, développer notre destination et avoir un produit qui est attrayant pour accueillir des vols internationaux et on souhaite que l’étape des douanes va venir par la suite », a-t-elle souligné, accompagnée du président de l’arrondissement de La Baie, Raynald Simard. 

Un design unique  

Dû à l’orientation des fenêtres, de nombreux calculs ont été effectués par des ingénieurs afin d’éviter des problèmes de température à l’intérieur. (Photo : Nicolas St-Pierre)

L’extérieur du bâtiment aura, quant à lui, un aspect très particulier. De grandes ailes d’avions se déploieront de chaque côté à l’arrière de l’aéroport. L’idée était de se baser sur le fuselage d’un avion afin de créer un concept unique attrayant pour les visiteurs.  

« C’est la forme qu’on a voulu donner au bâtiment. On s’est également inspiré des aéronefs au niveau de la matérialité de l’aéroport donc on a utilisé un revêtement d’aluminium blanc, le blanc qui est d’ailleurs omniprésent à l’intérieur du projet », a expliqué l’architecte des Maîtres d’Oeuvre et chargé de projet à la conception, Alexandre Simard. 

À propos de Nicolas St-Pierre

Avatar photo
Amateur de hockey, mais avant tout de sport depuis son tout jeune âge, Nicolas St-Pierre se voyait déjà intégrer l’École supérieure en Art et technologie des médias dès son entrée au secondaire. Chose promise, chose faite, le natif de Dolbeau-Mistassini en est maintenant à la dernière année de son parcours en journalisme avec maintenant un seul but en tête, devenir journaliste sportif. Malgré une passion intense pour le sport, Nicolas est également un affamé de politique. L’actualité occupe une place importante dans son quotidien, alors qu’il la consulte chaque matin et chaque soir, autour d’un bon café ! Partisan des Saguenéens de Chicoutimi depuis qu’il est haut comme trois pommes, il s’occupe maintenant de gérer les médias sociaux de l’équipe lors des parties en plus de produire un résumé de chaque rencontre. Assoiffé d’apprendre et de faire sa place dans le milieu médiatique sportif, Nicolas est plus que jamais déterminé à être de l’alignement partant. Attachez bien vos casques, car ça va jouer fort le long des rampes !

À voir aussi

Un motoneigiste octogénaire revient chez lui saint et sauf

Les policiers de Saguenay ont reçu un appel au 911 samedi après-midi signalant la disparition …