Un jour du Souvenir différent, mais pas moins important

208
0
Partagez :

Alors que les célébrations du jour du Souvenir sont perturbées par la COVID-19, le député fédéral Alexis Brunelle-Duceppe rappelle l’importance de souligner le sacrifice qu’ont fait des milliers de militaires canadiens lors de la Première et de la Deuxième Guerre mondiale. 

Contrairement aux années précédentes où quelque 450 personnes assistaient à la cérémonie qui se déroule à la base de Bagotville, cette année, seulement 11 personnes pourront y être. C’est la première fois en 102 ans que la cérémonie du jour du Souvenir sera faite principalement en mode virtuel.  

Ainsi, le député fédéral de Lac-Saint-Jean et porte-parole du Bloc québecois à la Défense nationale, Alexis Brunelle-Duceppe, croit qu’il s’agit d’un événement qui se doit d’être souligné malgré la forme différente que prennent les célébrations cette année. «Il y a des gens qui sont allés au front et qui ont payé de leur vie pour faire en sorte qu’aujourd’hui on puisse vivre dans un État de droit en toute liberté. Ils se sont battus contre des idéologies abjectes et des régimes de terreur. On a un devoir de mémoire envers ces hommes et ces femmes», note M.Brunelle-Duceppe. 

Alexis Brunelle-Duceppe et ses enfants ont par ailleurs déposé des couronnes commémoratives au monument à la mémoire des anciens combattants à Alma. 

Un souvenir lointain pour certains  

Alors que l’année 2020 marque le 75e anniversaire de la fin de la Deuxième Guerre mondiale, les survivants sont de moins en moins nombreux. Bien que ces événements puissent paraître lointain pour les plus jeunes, pas question pour le député fédéral que la reconnaissante offerte aux anciens combattants tombe aux oubliettes. «Peut-être que ce n’est pas assez connu pour la jeune génération, mais c’est de notre devoir de transmettre l’importance du jour du Souvenir à nos enfants», ajoute-t-il. 

Partagez :