mardi , 21 mars 2023

Investissement de 1.6M$ : étudiants et enseignants du Cégep de Jonquière se réjouissent

Photo : Jérémie Camirand | Le Cégep de Jonquière a annoncé jeudi un investissement de près de 1.6M$ sur ses installations sportives.

Les nouvelles installations sportives du Cégep de Jonquière font déjà l’unanimité auprès des étudiants et des professeurs. S’élevant à près de 1.6M$, l’investissement comprend la rénovation de la salle d’entraînement, de la salle de danse, la création de vestiaires pour les équipes sportives, un renouvellement de l’équipement ainsi que l’aménagement d’une salle de combat.

Pour Émile Legault, porte-étendard de l’équipe de basketball des Gaillards, la modernisation de la salle de conditionnement de l’établissement était « nécessaire à un million de pour cent. (SIC) .»

Le jeune homme voit déjà les retombées de la configuration de ce gym d’une taille trois fois supérieure à celui du précédent. De son avis personnel, l’étudiant en Sciences humaines estime que le Cégep de Jonquière figure maintenant parmi les meilleures installations sportives, alors que, toujours selon lui, le collège traînait largement de la patte avant les plus récentes rénovations.

Camille Houle, étudiante en Art et technologie des médias et membre de l’équipe de volleyball de première division des Gaillards, partage les idées de son collègue. « Ça donne plus le goût, d’un point de vue motivationnel, même pour ceux qui ne pratiquent pas le sport de façon intense, avec toute la place et la luminosité. »

L’enseignante et responsable du département d’éducation physique du Cégep de Jonquière, Hélène Poisson, abonde dans le sens des deux étudiants, tout en ajoutant que des locaux du genre multiplient les possibilités d’enseigner pour les professeurs. « C’est une valeur ajoutée. C’est très agréable, ça donne le goût de s’entraîner. »

La panoplie d’équipements et d’utilités maintenant offerts par le Cégep de Jonquière a de quoi satisfaire, et ce, peu importe la personne. « C’est difficile de demander mieux, soutient quant à lui Émile. Pour les athlètes des équipes sportives, c’est une salle plus représentative de ce dont on a besoin. Il y a plus d’installations propices au développement physique. »

Des Gaillards plus attrayants?

Un des avantages engendrés par cette nouveauté, selon le trio, c’est l’importante ascension du pouvoir d’attraction des Gaillards au niveau provincial.

« Ça va augmenter l’esprit d’appartenance, clairement. Je pense que ça va attirer davantage les étudiants de l’extérieur. Ils vont voir nos vestiaires, notre salle d’entraînement. C’est plus motivant. Ça va donner un réel coup de pouce », affirme Hélène Poisson.

Des dollars pour la santé mentale

Fervents croyants des bienfaits de l’activité physique sur la santé mentale, les deux élèves ainsi que la responsable départementale sont d’avis que ce million de dollars et demi va pousser davantage la communauté collégiale à prendre soin de leur corps et, par le fait même, de leur tête à un moment où la pandémie prend d’assaut le moral des plus jeunes.

« Ça va nous aider à mieux s’adapter au stress, toute la pression qu’on a de devoir s’adapter tout le temps en temps de pandémie », conclut l’enseignante.

À propos de Jérémie Camirand

Jérémie Camirand, 19 ans, est originaire de Montréal, là où il a pu compléter ses études primaires et secondaires avant de se joindre au programme Arts et technologie des médias du cégep de Jonquière. Humble défenseur et grand amoureux de notre langue française, ce n’est que tard dans sa vie que Jérémie s’est découvert un vif intérêt à l’endroit des mots et de leur beauté. À l’aide de sa plume qui acquiert une précieuse expérience avec les années, Jérémie se passionne pour les enjeux importants de notre société, de politique, d’arts et de sports. À l’emploi pour les Saguenéens de Chicoutimi à titre de gestionnaire des réseaux sociaux depuis 2019, Jérémie voue un intérêt particulier envers le hockey. Toutefois, avec les années, le partisan aguerri qu’est Jérémie s’est transformé citoyen affable de changements qui, avec une grande ambition, tentera de le provoquer.

À voir aussi

Borée : une organisation présente dans tous les milieux

Les acteurs de différents milieux du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui souhaitent instaurer un projet en alimentation peuvent …