Sports intérieurs : baisse des inscriptions

(Nicolas Gaudet) Les organismes sportifs et culturels qui ont perdu des inscriptions espèrent que la situation redeviendra comme avant.

La COVID a frappé fort les activités intérieures au Saguenay. Que ce soit dans le domaine des sports ou des arts, les inscriptions ont diminué. Les activités extérieures n’ont pas subi le même sort.

Quelque 120 jeunes de l’Association de Hockey mineur Saguenay ont arrêté le hockey. Du côté du Prisme culturel, que ce soient les cours du soir ou leur programme de sport-études, les diminutions se font ressentir. Le fait que les sports d’hiver intérieurs ont arrêté leurs activités pendant la pandémie n’a pas aidé la situation. « C’est certain que la COVID a amené plusieurs personnes à réfléchir sur leur passion », affirme la coordonnatrice pédagogique adjointe au Prisme culturel, Tricya-Monika Dufour.

Le port du masque lors d’efforts physiques en a refroidi plus d’un, ce qui a mené au départ de plusieurs personnes. Même son de cloche pour le Patro de Jonquière. La ligue de hockey cosom est passée de 40 équipes à 16 équipes.

La propriétaire de Yoga Casa, Marie-Hélène Côté, a vu une diminution de 20% des inscriptions, entre autres en raison du passeport vaccinal. Elle pense commencer à donner des cours en ligne afin d’augmenter son nombre d’inscriptions. De son côté, la propriétaire de Nathalie Lamirande Yoga a ouvert son centre de yoga en 2019, mais a dû fermer à trois reprises depuis, en raison de la COVID. Cependant, depuis le mois de septembre, elle n’arrête pas de travailler. « J’ai 20 à 22 cours par semaine. Je dois refuser des gens. »

Augmentation Diminution
Venturi Saguenay Hockey Saguenay
Club Jakours Hockey Cosom (Patro)
Nathalie Lamirande yoga Marie-Hélène Côté (Yoga)
Centre de Loisirs Joseph Nio
Les Ateliers d’Arts Plastiques
Ateliers organisés par la ville du Saguenay

Les activités d’été ont moins été touchées par la pandémie. Venturi Saguenay et le club Jakours ont vu leurs inscriptions grimper. Venturi est passé de 1200 joueurs de soccer intérieur à 1950. Jakours est passé de 95 inscriptions à 120. Le directeur général adjoint de Venturi, Charles-Olivier Hébert, s’est dit ravi de l’augmentation tout comme la directrice générale de Jakours, Lyne Girard.

Pour ce qui est du domaine des arts, les inscriptions ont diminué, mais les responsables des différents programmes d’art du Saguenay ne sont pas déçus. Simmon Deschênes, enseignants en arts à Les Ateliers d’Arts plastiques, s’est dit quand même satisfait des inscriptions qu’il a eues pour l’horaire d’automne et espère voir une augmentation pour la période d’hiver. Les ateliers organisés par la Ville de Saguenay ont aussi subi une diminution.

En collaboration avec Nicolas Gaudet

À propos de Gabriel Latulippe

Originaire de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Gabriel Latulippe, âgé de 19 ans, a toujours voulu travailler dans le monde des médias. Dès son plus jeune âge, il regardait les émissions de sport à la télévision, espérant un jour être analyste. Toutefois, le temps a passé et le petit garçon a grandi ainsi que sa vision des choses. Son arrivée dans le programme Art et technologie des médias (ATM) option journalisme lui a ouvert les yeux. Explorant plusieurs facettes du métier, cela lui a donné l’envie de devenir recherchiste. Aspirant à travailler dans ce monde, il va se donner à 1000% afin de réussir à se faire une place. Malgré un attachement particulier pour le sport, Gabriel reste ouvert à tous les sujets d’actualité puisqu’il est une personne curieuse qui possède la qualité de l’écoute.

À voir aussi

immobilier

Marquis de Jonquière : une histoire d’équipe

« C’est vraiment pas une question d’argent ou de publicité. Selon moi, c’est une question de …