La Coalition Fjord rêve plus grand

Une quarantaine de personnes, dont Claude Côté du parti Unissons Saguenay, ont assisté à cette assemblée de bilan et d’avenir. Photo : Martin Patry

 

Quatre mois après sa victoire contre le projet de GNL Québec, la Coalition Fjord, qui lutte pour la protection environnementale du Fjord depuis 2018, a organisé une assemblée de bilan et d’avenir, vendredi 26 novembre. Malgré l’épuisement et le départ de plusieurs de ses membres, le regroupement de citoyens prévoit d’élargir la réflexion autour de ses missions.

Une quarantaine de personnes étaient présentes au Salon de Quilles Le Dallo, à Chicoutimi, pour assister à cette première assemblée de la Coalition Fjord en présentiel depuis le début de la pandémie. La soirée, animée par la consultante en développement territorial, Isabel Brochu, ainsi que par le co-porte-parole de la coalition, Adrien Guibert-Barthez, s’est divisée en deux parties.

Un bilan des actions réalisées au cours des trois dernières années a premièrement été dressé. « Nous sommes très fiers de tout le travail qui a été réalisé, car il s’agit d’un travail qui a majoritairement été mené bénévolement par des dizaines, voire des centaines de personnes », a déclaré Adrien Guibert-Barthez. Les partisans présents se sont notamment félicités de leur victoire face au projet de GNL Québec, qui a été rejeté par le gouvernement en juillet 2021.

Vers une mission plus large 

Dans un second temps, les personnes présentes ont pu discuter de l’avenir de la Coalition Fjord. À la question « pensez-vous que la mission de la coalition est toujours d’actualité, pertinente et prioritaire ? », la grande majorité a répondu par l’affirmative. Plus que ça, de nombreuses idées ont été évoquées pour développer le regroupement de citoyens.

L’idée d’élargir la mission de la coalition à l’échelle régionale, afin de pouvoir entre autres s’impliquer sur divers enjeux et participer aux dialogues provinciaux et nationaux, a souvent fait son apparition. Le potentiel projet de mettre en place des campagnes sur la réduction des déchets et des gaz à effets de serre, ainsi que sur la gestion des transports, a été évoqué par Adrien Guibert-Barthez.

Pour l’instant, aucune décision concrète n’a officiellement été prise concernant l’avenir de la Coalition Fjord, mais le regroupement de citoyens, qui a profité de cette assemblée pour recruter des personnes qui souhaitent s’engager dans la cause environnementale, pourrait éventuellement devenir une organisation régionale.

À propos de Martin Patry

À dix-neuf ans, Martin Patry vient tout juste de quitter sa Normandie natale pour venir étudier le journalisme au Cégep de Jonquière. Passionné par la musique et le soccer, le jeune français rêve de devenir journaliste culturel, et ce, depuis le lycée. C’est en 2019 que le jeune musicien part à Vichy pour effectuer un diplôme universitaire de technologie en information et communication option journalisme. Cette formation n’aura fait que confirmer sa volonté de devenir journaliste et lui aura permis d’effectuer plusieurs stages en presse quotidienne régionale (La Presse de la Manche) ainsi qu’en radio (Radio Sensations). Malgré son mètre quatre-vingt-dix, Martin est un garçon assez discret, mais qui n’hésite pas à prendre des initiatives pour atteindre ses objectifs. Dynamique et autonome, il compte bien profiter de cette expérience à l’étranger pour rencontrer de nouvelles personnes ainsi que découvrir une culture qui lui est pour l’instant inconnue.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …