Une journée inoubliable pour les personnes en situation de handicap

115
0
Partagez :

Les sourires étaient de la partie dans le cadre de l’activité thérapeutique Les apprentis sculpteurs à la Rivière-aux-Sables. En collaboration avec le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean et des équipes de sculpteurs de Saguenay en neige, les personnes en situation de handicap ont sculpté sept blocs de neige dans le but de promouvoir le dépassement de soi et l’intégration sociale. Un succès sur toute la ligne.

Intervenants, usagers et artistes-sculpteurs étaient de la partie pour sculpter les sept blocs de neige. Les personnes en mobilité réduite présentes ont dû se dépasser tout au long de la journée. Crédit photo : Hugo Montreuil

Ce n’est pas le froid qui allait arrêter Nadia Pelletier et Catherine Potvin, deux femmes vivant avec un spectre de l’autisme. Les deux dames étaient à leurs premiers pas dans le domaine de la sculpture. Une expérience qu’elles ne sont pas prêtes d’oublier. « J’ai vraiment eu beaucoup de plaisir à creuser, ça m’a apporté beaucoup de bonheur », a mentionné avec joie Nadia Pelletier. Catherine Potvin n’avait que de bons mots en lien avec l’activité. « C’est quelque chose de nouveau pour moi, j’espère le refaire l’an prochain. »

Environ 50 personnes ont participé à l’activité qui a débuté un peu plus tôt ce matin. La plupart des participants sont inscrits dans le programme de réadaptation. Autant des jeunes que des plus vieux présentant soit une déficience physique, un spectre de l’autisme, un traumatisme craniocérébral ou une déficience auditive et visuelle étaient au rendez-vous.

« C’est un défi de communication, de travail d’équipe et de persévérance. C’est un exploit. C’est une activité qui les sort du quotidien. Ils vont sortir d’ici comme sculpteurs et non comme personnes à mobilité réduite », a indiqué le spécialiste en orientation et mobilité du CIUSSS, Marc Boulianne.

Les apprentis sculpteurs ont trimé dur pour obtenir le résultat escompté. Plusieurs outils étaient à la disposition des participants. « Le but de l’activité c’est qu’ils retrouvent une forme d’autonomie et qu’ils vivent une expérience inoubliable », a-t-il ajouté. Les participants ont été divisés en équipe. Les organisateurs se sont assurés des forces et faiblesses de chaque membre dans la formation des équipes.

Marc Boulianne en compagnie de la directrice de l’Association régionale de loisirs pour les personnes handicapées (ARLPH), Manon Blackburn. Crédit photo : Hugo Montreuil

Une première expérience pour le ARLPH

L’Association régionale de loisirs pour les personnes handicapées du Saguenay-Lac-Saint-Jean participait pour la première à ce type d’événement. Selon la directrice, il faut plus d’activités de ce genre pour les personnes en situation de handicap. « Une personne handicapée a le droit de pratiquer un loisir de qualité et sécuritaire. Une activité comme aujourd’hui, c’est l’idéal pour eux. Ils doivent travailler en collaboration s’ils veulent progresser dans la finition de la sculpture », a lancé avec sourire la directrice, Manon Blackburn.

Une activité similaire se tiendra mercredi prochain sur le terrain du Centre de réadaptation en déficience physique à l’hôpital de Jonquière. La 40e édition de Saguenay en neige s’amorcera demain. Le festival prendra fin le 11 février.

 

Partagez :
Avatar photo