mercredi , 17 août 2022

Remédier à la pénurie de main-d’œuvre via l’accueil de stagiaires

La première séance d’informations virtuelle a été propulsée par la FCCQ en partenariat avec Alliance des chambres de commerce de Chaudière-Appalaches. (Photo : Mély-Anne Dupuis)

Beaucoup d’entreprises ont la volonté d’accueillir des stagiaires, mais ne savent pas nécessairement comment s’y prendre. C’est ce que la conseillère aux entreprises pour la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Audrey Tremblay, a soulevé mercredi midi lors de la conférence virtuelle intitulée « Marketing RH : L’ultime complément à votre recrutement ». 

Mme Tremblay a expliqué que le Marketing RH sert à faire connaître l’expérience travail. Selon elle, les entreprises devraient accorder une plus grande importance aux facteurs environnementaux vécus par les employés ou stagiaires, tels que l’ambiance de travail, le déroulement de la supervision ou la division des tâches. 

Le bureau de la conseillère aux entreprises, Audrey Tremblay, se situe dans la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Fjord, mis elle couvre également tout le Saguenay-Lac-Saint-Jean. (Photo : Mély-Anne Dupuis)

Selon la conseillère aux entreprises, les publicités créées via le traditionnel réseau scolaire ne sont pas suffisantes pour se démarquer. Elle affirme que l’utilisation des réseaux sociaux est un élément essentiel pour la visibilité d’une entreprise et connecter avec les jeunes. Cependant, elle tient à mettre en garde qu’une mauvaise utilisation de ces plateformes pourraient mener une compagnie à un retour à la case départ.  

 Pour dynamiser la séance Zoom, Mme Tremblay s’est mise dans la peau d’une stagiaire à la recherche d’une entreprise. « Court, attractif, simple et ludique » sont les adjectifs qu’elle a employés pour décrire à quoi devrait correspondre une publicité tape-à-l’œil. La dame soutient que de petits éléments anodins peuvent faire toute la différence, tels que mettre de l’avant le café gratuit au sein de l’entreprise ou de souligner le départ d’un membre cher de l’équipe.

Dix-sept régions administratives bénéficient du programme de subventions. (Photo : Mély-Anne Dupuis)

 

 

 Selon elle, une annonce idéale qui « démontre l’essence même d’une entreprise » se décortique en quatre parties, soit accrocher, informer, motiver et activer. Mme Tremblay a mis l’accent sur le dernier point, soit un élément clé souvent négligé par les compagnies : l’adresse du site Internet et la mise en évidence de la section carrière (offre de stage). C’est ainsi qu’elle a précisé que la maintenance d’un site est primordiale, autant pour l’employeur qui économisera son temps à cibler les bons dossiers que pour le stagiaire déçu par un poste finalement indisponible.  

 « L’investissement de temps en vaut la peine », souligne Mme Tremblay en avertissant que le contexte actuel de compétition ne laisse pas une grande marge de manœuvre aux entreprises. 

Intégration des stagiaires 

La conseillère aux entreprises est d’avis que la dimension humaine est un incontournable. Depuis quelques années, l’ambiance de travail, la reconnaissance et le côté humain prennent de plus en plus d’importance et pèsent dans la balance pour le choix vers lequel le stagiaire va se tourner », a-t-elle affirmé. Selon elle, il faut démontrer que le bien-être de ses employés sont au cœur de l’entreprise et que celle-ci croit en la formation des stagiaires.   

 

  

À propos de Mély-Anne Dupuis

Du haut de ses 4 pieds 11, Mély-Anne Dupuis ne laisse personne indifférent. Sang asiatique et âme québécoise, la jeune fille de l’Assomption a été plongée dès ses 7 ans dans l'univers de la télévision grâce à une prestation de guitare électrique à « 0 à mille » ainsi qu’à ses 13 ans, avec une co-animation à « Salut bonjour ». C'est alors que son désir de travailler en communication s’est précisé. Assoiffée de découvertes, elle souhaite, à son tour, partager les siennes à travers l’écran. L’ouverture d'esprit et la volonté sont deux de ses plus grandes valeurs. Pour elle, chaque jour est une opportunité supplémentaire afin de perfectionner ses aptitudes. Elle n'a pas peur de se jeter à l'eau et de surmonter ses faiblesses, notamment en s'impliquant dans de nombreux comités.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …