Les poches, plus populaires que jamais !

278
0
Partagez :

Martin Crevier, deuxième à partir de la droite, accompagné des quatre autres fondateurs de la ligue
(Photo : courtoisie)

 

Dès son ouverture officielle le 15 novembre, la première ligue de cornhole au Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui est une variante du classique jeu de poches, a été victime de son succès. Il y avait 32 équipes présentes au Roco Bar de Kénogami et plusieurs ont dû être refusées.

Avec cette popularité, Cornhole Canada leur a demandé de s’affilier avec eux.  Les ligues de Sherbrooke et de Québec, faisant déjà partie de ce groupe, aimeraient aussi qu’ils prennent part au projet.

« On est en train de décoller quelque chose de gros juste avec tout ce qu’on a comme appels et tout le monde qui nous écrit sur Internet. On est allé dans des endroits avec nos jeux de poches et on s’est fait approcher pour prendre des selfies », raconte le directeur technique et cofondateur de CornHole Saguenay, Martin Crevier.

Le cofondateur ne souhaite toutefois pas se précipiter malgré cet élan de frénésie qui englobe sa ligue, car il est en phase d’ajustement. Il y a une certaine adaptation avec la distance. Les traditionnels jeux de poches sont placés à 21 mètres l’un de l’autre, tandis que le cornhole est à 27 mètres. Aussi, la façon de jouer le jeu en tant que tel reste encore à discuter. « Quelqu’un qui veut se partir une ligue comme ça doit comprendre la différence entre le cornhole et le jeu de poches normal. Nous on est une bonne organisation, on ne fait pas de profits avec ça et on met énormément d’heures par semaine depuis deux mois pour offrir ce qu’il y a de mieux. »

Un travail d’équipe

Ce fait d’arme est l’œuvre de cinq amis d’enfance qui viennent de la région, se disant dévoués et prêts à investir cœur et âme dans ce projet d’ampleur. Chaque personne a sa force pour créer un tout. Daniel Savoie est le statisticien qui a monté tout le réseau à cet effet. Martin Crevier s’occupe des relations publiques, du site web et des commanditaires, alors que Martin Gervais est attitré aux finances. Pour finir, François Dubé et Miguel Desjarlais fabriquent les jeux et les poches.

« Moi je trouve ça super parce que ce sont des organisateurs jeunes et ambitieux. C’est vraiment bien pour tout le monde. Ils font du très beau travail pour créer quelque chose qui se démarque au Saguenay avec cette ligue », fait part un amateur de cette activité, Jean-Philippe Séguin.

Martin Crevier voit très grand pour le futur et veut organiser un tournoi provincial pour le mois de janvier ou février.

Partagez :