Prendre un accent : question de s’intégrer

228
0
Partagez :
BULLE

Établie au Québec depuis 20 ans, le marseillais d’origine, Marc Guiol se surprend à prendre l’accent régional. « C’est comme si l’accent était contagieux », dit-il.

« On dirait qu’à force de côtoyer un groupe de personnes qui ont tous le même accent, je finis par attraper leur accent et leurs expressions.

BULLE

Tout le monde à un accent peu importe d’où on vient on en développe un pour se fondre dans la masse. Photo : Istock

Curieusement, dès qu’il retourne auprès de sa famille en France il reprend l’accent français. La question se pose donc : qu’est-ce qui fait que l’accent s’attrape et se perd?

Pour la sociologue et professeure de l’Université du Québec à Chicoutimi, Marie Christine Brault, le migrant se conforme au groupe pour être plus facilement accepté. Il modifie sa manière de parler pour se fondre au groupe dont il veut faire partie. « C’est un peu comme quelqu’un qui change son style vestimentaire pour plus facilement appartenir à un groupe d’amis. On peut comparer ce phénomène à un jeune qui idolâtre une fille et qui commence à copier ses centres d’intérêt pour se rapprocher d’elle », explique-t-elle.

Ce phénomène n’est pas nouveau selon l’enseignant d’histoire à la retraite Régis Côté. « Déjà au temps des Romains les gaulois ont été les premiers à se convertir au latin pour mieux se faire apprécier par l’autorité en place et s’élever dans la hiérarchie sociale », rappelle-t-il.

Phonétique

« L’humain a la capacité de modifier facilement son langage et les phonèmes qu’il prononce », affirme le professeur agréé en phonétique de l’UQAC, Vincent Arnaud.

vocal

l’appareil vocal est facilement modifiable pour permettre d’émettre différents phonèmes. Photo : Pixabay

Dès l’enfance, on apprend à imiter les phonèmes et le langage, c’est de cette manière qu’on apprend à parler. « À force d’entendre un accent et de l’imiter, notre mécanique buccale l’enregistre et notre oreille s’habitue à l’entendre. On en vient donc à considérer un accent comme une norme. »

Il est autant facile de prendre un accent que de le perdre, le principe est le même. Il suffit d’en prendre conscience et de le corriger. Reste que l’accent de notre lieu naissance est le plus difficile à corriger selon le professeur Arnaud.

Voilà donc pourquoi Marc Guiol reprend facilement l’accent marseillais lorsqu’il retourne au sud de la France.

 

Partagez :