Déception pour les jeunes athlètes

L’annulation des Jeux du Québec, pour une deuxième année consécutive, crée une grande vague de déception chez les jeunes athlètes.

Julianne Kirlin évolue au sein du club de nage artistique Saguenay Synchro. (Photo: Cassandre Baillargeon)

 

« C’était ma dernière chance. »  La nageuse artistique originaire de Jonquière, Julianne Kirlin, devait prendre part pour la deuxième et dernière fois aux Jeux du Québec. L’organisation envisagerait toutefois la possibilité de les reporter à 2023, mais celle-ci aura 18 ans à ce moment et ne pourra pas y participer. « J’ai déjà 17 ans, alors en 2023 je vais dépasser la limite d’âge, c’est fini pour moi les Jeux du Québec.  J’avais un solo qu’on travaille depuis plus qu’un an et surtout un espoir de médaille, donc c’est vraiment décevant de ne pas avoir la chance de performer », confie la nageuse artistique.

Celle-ci nage de façon compétitive depuis maintenant dix ans et a évolué entre autres dans le programme Sport-études à l’École Polyvalente Arvida. « C’est tellement plaisant comme ambiance les Jeux du Québec, c’est la compétition qu’on attend. Ça aurait été ma dernière, je vais continuer de nager, mais je ne ferai plus de compétition », raconte la jeune femme avec déception.

Pour Livia Racine, une jeune joueuse de hockey de 14 ans, les Jeux du Québec représentaient un grand accomplissement. « Je devais y participer pour la première fois et dans une équipe entièrement féminine, j’avais vraiment hâte », confie-t-elle.

Celle-ci a évolué chaque année dans des équipes mixtes ou encore dans une équipe où elle était la seule fille. « Dans le hockey mineur, on ne se déplace pas beaucoup et là j’avais la chance de sortir de la région. J’étais vraiment déçue quand on a appris la nouvelle », explique l’hockeyeuse. En contrepartie si les Jeux sont reportés, celle-ci pourra y participer.

D’après les données recueillies sur le site des Jeux du Québec, ce sont 3300 athlètes provenant de 19 régions, 2500 bénévoles, et ce sans compter les spectateurs qui devaient assister à cette édition 2022. Tous ces gens devaient se rendre durant 10 jours à Rivière-du-Loup, mais actuellement le gouvernement du Québec n’autorise aucun grand événement à l’intérieur.

Rappelons que l’organisation des Jeux du Québec a dû également reporter l’édition 2020 prévue à Laval en juillet 2022.

 

À propos de Catherine Gosselin

Ambitieuse, déterminée et créative sont trois mots que l’on pourrait utiliser pour décrire Catherine Gosselin. Originaire du petit domaine des Aulnaies, à Saint-Ambroise, on peut dire qu’elle est le parfait mélange de la fille de ville et de campagne. Elle sait s’adapter à toutes sortes de situations. Amoureuse des mots et de la musique depuis toujours, elle a étudié sept ans en Art-études musique, de la 5e année du primaire jusqu’en secondaire 5. Le programme d’Art et technologie des médias était une évidence pour elle quand est venu le moment de faire un choix pour son avenir. En ce qui a trait à ses projets post-collégiaux, la jeune femme de 19 ans souhaite entrer sur le marché du travail et continuer ses études en parallèle. Radio, journalisme écrit ou recherchiste, elle est prête à tous les défis.

À voir aussi

immobilier

Marquis de Jonquière : une histoire d’équipe

« C’est vraiment pas une question d’argent ou de publicité. Selon moi, c’est une question de …