Un projet de zone durable à l’étude

188
0
Partagez :
Parc industriel Jonquière

Les entreprises établies dans le parc industriel de Jonquière souhaitent créer un environnement de travail sain et stimulant pour leurs employés. Écologie, économie et collaboration sont au cœur du nouveau projet de transformation du territoire en zone durable. 

« Le but c’est vraiment de changer la vision du parc industriel. On veut effacer l’image de fumée, de poussière. On rentre là à 8 heures travailler et on sort à 5 heures le soir. Il faut que ça devienne un milieu qui est attractif pour la main-d’œuvre », explique le coordonnateur du projet chez Promotion Saguenay, Nicolas Maltais. Concrètement, l’objectif est de créer des aires de repos, des espaces pour faire de l’activité physique et d’offrir des services.

Le comité responsable du projet a d’ailleurs déjà commencé avec la construction d’une garderie et le projet du soccer dôme. Dans le futur, on parle même d’un stationnement incitatif ainsi que d’un terminus de la STS pour encourager les travailleurs à prioriser le transport en commun. « Il faut que les gens veuillent rester pour manger et socialiser. Dans le milieu du parc, présentement, on a un ravin qui est rempli de déchets, là les entreprises sont motivées et on travaille avec la municipalité pour rendre ça attrayant », illustre le conseiller municipal du district 4, Kevin Armstrong.

Promotion Saguenay a organisé la visite d’autres parcs industriels du Québec afin de s’inspirer de leur travail. Par exemple, l’Innoparc Albatros de Saint-Eustache est très axé sur l’aménagement durable avec des lampadaires solaires, une piste cyclable et une architecture qui facilite la récupération de chaleur. « Je crois quand même qu’à Jonquière on va être un modèle. On a une mobilisation forte du milieu. Ce n’est pas juste la municipalité qui insiste pour développer », ajoute M. Maltais.

Collaboration

Plusieurs entreprises ont déjà entamé une coopération entre elles. La microbrasserie Pie Braque a, par exemple, décidé de récupérer les pains de la Boulangerie du Royaume afin d’en faire de la bière. « Ce sont des pratiques que j’appelle du bon voisinage. Quand on s’assoit avec d’autres entreprises pour se parler, on se rend compte que tout le monde peut être avantagé par le développement d’une culture d’entraide », explique le cofondateur de la Microbrasserie Pie Braque et instigateur du projet, Félix Daviault-Ford.

D’autres collaborations comme celle-ci sont nées au sein du comité d’entrepreneurs. « Il y a des entreprises qui font un partage d’employés. Quand il y en a une qui est dans une période creuse, l’autre est en saison forte alors ils peuvent ainsi s’échanger la main-d’œuvre. Les travailleurs gardent leur emploi et les entreprises n’ont plus besoin de chercher à engager », raconte Nicolas Maltais.

« Je suis extrêmement enthousiaste parce que c’est une idée qu’on a depuis 2018, puis tout d’un coup, il y a du concret. Promotion Saguenay et la Ville nous ont appuyés, je suis vraiment satisfait », énonce le cofondateur de la microbrasserie Pie Braque.

Ce projet n’a pas encore été présenté aux élus. Kevin Armstrong espère que la transformation du parc industriel sera bien accueillie au conseil de ville. « Sais-tu pourquoi c’est hot? Parce que ça vient des gens. Ce n’est pas la politique qui essaie d’apporter la solution. Là ça vient d’un collectif de citoyen qui s’est pris en charge. On est là pour les soutenir, pour le catalyser, mais il n’y a rien qui marche mieux que quand ça vient d’eux. »

Parc industriel Jonquière

Une association encore plus large nommée Alliage 02 existe dans la région. Elle regroupe toutes les entreprises industrielles du Saguenay Lac-Saint-Jean et organise des activités de maillage en économie circulaire entre les différentes entreprises de la région. Photo : Léa Larouche

Partagez :