Focus Québec 2025 : la technologie au cœur des solutions

218
0
Partagez :

Réalisée sur une période de cinq mois, l’enquête a sondé 767 personnes, dont 200 présidents d’entreprises.
Photo : Adam Trépanier

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, 53% des entrepreneurs confirment avoir mis en place une politique de développement durable au sein de leur entreprise. Une statistique qui s’arrime bien aux avancements technologiques qui prendront encore plus d’ampleur dans le milieu des affaires d’ici 2025.

C’est ce qui ressort d’un sondage réalisé en septembre dernier par la société KPMG, à la demande du regroupement des Chambres de commerce du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Les résultats ont été dévoilés mercredi midi aux entrepreneurs de la région lors d’une conférence virtuelle. L’événement visait aussi à les conseiller sur leurs plans d’avenir.

Pour mieux combattre la crise qui touche actuellement les chaînes d’approvisionnement, l’associé responsable au Québec chez KPMG, Pascal Martel, a proposé un plan divisé en trois volets afin de diminuer la pression sur les entrepreneurs. « Il faut bien comprendre la méthode ESG (Environnement, Société et Gouvernance), instaurer une culture de diversité et d’inclusion dans l’ensemble des organisations et se doter des outils nécessaires pour bien mesurer son progrès avec le temps. »

Dans les prochaines années, le conférencier s’attend à voir les entreprises régionales relever de nombreux défis en lien la main d’œuvre, le transport, la distribution et plus encore. Sa collègue chez KPMG, Émilie Labonté, croit d’ailleurs que la technologie sera la clé pour passer à travers cette période plus difficile. « Les avancements technologiques représentent un levier pour repenser les chaînes d’approvisionnement. Cependant, ils doivent être intégrés de façon réfléchie et alignés selon les besoins réels des consommateurs. »

Les régions ressources désavantagées

De son côté, le directeur général de la Fromagerie Boivin, Luc Boivin, a pris part au panel de discussion présenté dans le deuxième segment de la conférence en ligne. Questionné sur les moyens à long-terme de son entreprise pour surpasser le problème de main d’œuvre, il a mis en évidence la situation démographique du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« Si on compare la population à la retraite entre Montréal et ici, on passe de 16 à 25%. On n’a pas le choix, il faut soit valoriser le retour en région des gens qui vivent dans les grands centres ou développer des stratégies migratoires qui vont faciliter l’accès à la main d’œuvre étrangère dans nos régions ressources. »

Partagez :