mercredi , 10 août 2022

Cyclisme : du Québec en Espagne pour s’entraîner

L’équipe de cyclistes Desjardins Ford sera en camp d’entraînement de l’autre côté de l’océan, en Espagne, du 3 au 23 mars. Ce camp leur permettra de se préparer, sous le soleil, à un calendrier de compétitions complet pour la première fois depuis deux ans.

Noémie Fortin, une athlète du Saguenay, s’entraînera pour les prochaines semaines loin de la neige dans des températures moyennes de 18 degrés. Une trentaine de jeunes cyclistes de son équipe l‘accompagneront pour participer à un camp à Rosas, dans la province de Gérone.

Il s’agit d’une occasion parfaite pour retrouver les routes avant le début de la saison en avril. La cycliste avait tellement hâte de s’entraîner en extérieur qu’elle est arrivée deux semaines avant ses coéquipiers pour profiter au maximum de l’opportunité. « Je suis vraiment contente d’être ici, je peux rouler plus longtemps et faire de plus grosses sorties. [..] Ça fait aussi une bonne différence du point de vue mental de ne pas fixer un écran et d’être à l’extérieur », a expliqué la Saguenéenne.

Les routes d’Espagne sont idéales pour se remettre en forme après sa saison de repos.

L’équipe Desjardins Ford n’est pas la seule à profiter des températures de l’Europe durant l’hiver québécois. David Dubé, originaire de Bromont, fait partie de ces athlètes. Il se trouve lui aussi en Espagne pour pratiquer son sport. « Je suis venu m’entraîner de manière individuelle, comme beaucoup de cyclistes le font, pour être prêt pour ma première course en Grèce », a avancé le sportif.

Le camp tombe aussi à point avec la fin de plusieurs mesures sanitaires qui ont nui à ces athlètes qui voyagent beaucoup à l’international. « Le plus gros impact va probablement être de ne plus avoir besoin de faire un test PCR à 200 $ avant de partir et de revenir », a commenté le cycliste semi-professionnel, David Dubé. Une dépense non prévue dans le budget des athlètes qui s’est ajoutée, malgré eux, depuis deux ans.

 Calendrier enfin complet

Grâce aux assouplissements des mesures sanitaires un peu partout dans le monde, les athlètes peuvent aussi se préparer pour le calendrier de courses le plus complet depuis le début de la pandémie. « Les deux dernières années, ça été très difficile avec les courses, il y avait beaucoup d’annulations », a confirmé Noémie Fortin.

Des courses de calibre très relevé seront donc de retour cette année, au grand plaisir des athlètes de la province. Ce sera, entre autres, le retour de la plus grosse course au Canada, le Tour de Beauce ainsi que des jeux du Canada et des championnats nationaux. « C’est super motivant pour nous, de pouvoir faire de grosses courses et d’avoir des objectifs pour toute la saison », a commenté le Bromontois. Sa saison débutera dès la fin mars et celle de Noémie Fortin commencera en avril prochain.

À propos de Maxime Drolet

Maxime Drolet est une jeune femme de 19 ans originaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Elle a fait ses études secondaires dans le Programme d’étude international (PEI) avant de continuer sa formation en Art et technologie des médias (ATM). Elle est très dynamique, impliquée et adore relever des défis autant physiques qu’intellectuels. Passionnée de sport, elle en pratique plusieurs et forme la relève en tant qu’entraîneuse de volleyball et de course à pied. Si elle n’est pas sur la piste ou en cours, vous la trouverez sûrement la tête dans un livre ou dans les nuages sur le haut d’une montagne. Elle rêve de travailler dans le domaine des communications depuis sa plus tendre enfance.

À voir aussi

immobilier

Marquis de Jonquière : une histoire d’équipe

« C’est vraiment pas une question d’argent ou de publicité. Selon moi, c’est une question de …