Une 54e édition pour le 15 km des pichous

Ce sont plus de 1500 marcheurs et coureurs qui ont pris part à la 54e édition du 15 km des pichous, samedi dernier. En raison de la tempête annoncée et du prix de l’essence, près de 1000 personnes se sont désistées à la dernière minute.  

Au total, 2700 coureurs et marcheurs étaient inscrits ce qui représentait un record d’inscriptions. (Photo : Charlotte Bergeron)

Les marcheurs se sont élancés sur le coup de 11h tandis que les coureurs étaient invités à prendre place sur la ligne de départ pour 12h. « On savait que la température allait en décourager plusieurs, mais finalement les bonnes conditions étaient au rendez-vous! Les participants avaient le vent dans le dos », constate le président du comité organisateur, Mario Boily, à la suite de la course.  

 Chez les hommes, c’est le coureur de Trois-Rivières Marc-Antoine Senneville du club d’athlétisme Zénix de la Mauricie qui a franchi la ligne d’arrivée avec un temps de 45min23. « Je suis vraiment satisfait de ma performance! Il y avait de l’adhérence malgré la température et grâce à ça, ça m’a permis d’aller vite. […] En plus on avait le vent dans le dos », explique le coureur encore sur un nuage.  

Le gagnant chez les hommes, Marc-Antoine Senneville
(Photo : Photographie TB)

Patrice Labonté, originaire de Québec, a remporté la deuxième position avec un temps de 46min06. Pour sa part, Vincent Hoa Mai de Lévis a été le troisième à compléter le parcours en 46min56.  

 Du côté des femmes, Anne-Marie Comeau de Saint-Ferréol-les-Neiges est la première à avoir franchi la ligne d’arrivée avec un temps de 51min34, suivie de Caroline Pomerleau de Québec en un temps de 53min31. Pour sa part Nadia Bolduc de Chicoutimi monte sur la troisième marche du podium (55min07).  

Les familles attendaient les coureurs et les marcheurs à l’arrivée.
(Photo : Charlotte Bergeron)

Le 15 km des pichous était la deuxième épreuve des coureurs du circuit régional de la Coupe Autocar Jeannois. La troisième épreuve de la saison se tiendra le 19 mars à Hébertville.  

 

À propos de Charlotte Bergeron

Spontanée, curieuse et dynamique sont les qualificatifs que les gens emploient pour décrire la jeune Saguenéenne de 19 ans. Depuis son plus jeune âge, Charlotte accompagne sa maman dans de multiples événements promotionnels et de presse. Elle sait dès lors qu’elle veut y laisser sa trace. Au cours de ses études, son fort intérêt pour le chant lui permet d’enchaîner les prestations sur scène et de côtoyer de près le milieu artistique. Cette passion lui permet de devenir une grande amoureuse des mots. Elle est également pourvue d’un intérêt marqué pour l’actualité et la politique. En 2019, son sens de l’initiative lui permet de décrocher un stage en gestion des médias sociaux pour le Festival en chanson de Petite-Vallée. L’été 2021 aura été pour elle une occasion de parfaire ses compétences en œuvrant comme coordonnatrice des communications pour le Festival de la chanson de Saint-Ambroise. Son parcours lui dessine un avenir vers les communications, les relations de public et les relations de presse.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …