mercredi , 10 août 2022

Stationnement à étages de l’hôpital de Chicoutimi : une décision en mai

Les élus du conseil d’arrondissement de Chicoutimi vont de l’avant dans les démarches d’étude pour la construction d’un stationnement à étages du côté de la rue Jacques-Cartier pour l’hôpital de Chicoutimi. La décision devrait être connue le 17 mai. 

À l’exception de Mireille Jean, tous les conseillers des districts de l’arrondissement de Chicoutimi ont accepté la demande de dérogation du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean pour la réalisation du projet qui suscite bien des inquiétudes dans le voisinage. 

Avant de voter, Marc Bouchard, conseiller du quartier concerné, a mis en garde la trentaine de citoyens présents sur la décision que les membres avaient à prendre. « On devra déposer un avis de motion le 19 avril et le règlement ne sera adopté que le 17 mai. (…) Je considère que nous avons deux mois devant nous pour avoir tous les détails que le CIUSSS s’est engagé à nous présenter, pense-t-il. Ça va juste donner de l’air au CIUSSS et au projet de s’enclencher correctement. » 

Les élus ont rencontré lundi matin les membres du CIUSSS qui ont présenté le projet dans son ensemble, ainsi que les besoins le. Le CIUSSS a confirmé qu’il allait procéder à des rencontres avec les citoyens afin de dévoiler l’ensemble du dossier. 

Cependant, le conseiller Michel Tremblay a averti les citoyens présents, que le conseil pourrait refuser le projet par manque de détails. Le comité consultatif d’urbanisme avait recommandé de différer la demande du CIUSSS, en raison de cette absence d’informations. 

Consternation des citoyens 

Les citoyens étaient nombreux à s’avancer au micro pour exprimer leur désarroi face à la situation. Photo : Nicolas Lacasse
Les citoyens étaient nombreux à s’avancer au micro pour exprimer leur désarroi face à la situation. Photo : Nicolas Lacasse

Une pétition contre le proje  initiée par Jérôme Desautels a circulé la semaine dernière, récoltant près d’un millier de signatures. Le citoyen du secteur avoisinant l’hôpital mentionnait dans le manifeste que la pollution visuelle de l’installation serait un problème majeur, ainsi de la possibilité de situations d’errance, souvent fréquente dans ces lieux. 

« Ça va cicatriser la vue que le patrimoine du fjord et des Monts-Valin offre aux Saguenéens, mais aussi à l’ensemble du Québec », a indiqué lors de la séance le représentant de la pétition. 

Une autre citoyenne, Édith Harvey, designer-architecte de métier, estime que le délai de deux mois est trop court. De plus, le CIUSSS est en plein processus d’appel d’offres afin d’embaucher un architecte. « Le 17 mai est dans sept semaines, les plans ne sont pas faits et il n’y a pas d’architecte de choisi. C’est assez prématuré pour un projet de cette ampleur », analyse-t-elle. 

La prochaine séance du conseil municipal se tiendra à l’hôtel de ville de Saguenay le 5 avril à midi. 

À propos de Nicolas Lacasse

Curieux, ambitieux et empathique, Nicolas Lacasse voit grand pour son avenir. Natif de Saint-Eustache dans les Laurentides, il a décidé de traverser la 40 et la réserve faunique des Laurentides pour venir s’établir dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean afin d’y réaliser son rêve de jeunesse : devenir journaliste sportif. Finissant de l’école secondaire Liberté-Jeunesse à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, c’est après un stage d’une journée à RDS que lui ait venu l’idée d’étudier au Cégep de Jonquière. Par ailleurs, depuis son arrivée à Saguenay, il a la chance de coanimer deux émissions de radio pour la station CKAJ-FM 92,5, soit Les coulisses du rap et Au top du pop. Le sportif tient fortement à découvrir de nouveaux aspects de la vie, car il a tant à apprendre dans ce monde. Tout au long de son parcours scolaire en Art et technologie des médias (ATM), différentes sphères du milieu journalistique se sont ajoutées à ses champs d’intérêt. C’est pour cela qu’il est ouvert à tout ce qui se présentera à lui.

À voir aussi

Le bracelet antirapprochement attendu impatiemment

Alors que les 16 premiers bracelets antirapprochements seront utilisés à Québec dans les cas de …