samedi , 3 décembre 2022

District 31 : savoir tourner la page

C’est avec nostalgie et fierté que Jeff Boudreault et Maxime Villeneuve, deux Jeannois, ont fermé les livres sur District 31, le plus grand phénomène télévisuel des dernières années. Avec une moyenne de 1,7 million de cotes d’écoute par soir, cette quotidienne pouvait compter sur un sentiment d’appartenance hors du commun de la part des téléspectateurs.  

L’un est très connu, l’autre est plutôt dans l’ombre, mais jouait l’un des rôles catalyseurs de la série. Maxime Villeneuve a été le responsable de la postproduction du début jusqu’à la fin. Ce dernier s’occupait d’embaucher les techniciens, supervisait le budget et s’assurait qu’il soit respecté. En quelque sorte, il était la personne ressource.  

« Je suis engagé par Fabienne Larouche et Aetios pour être sûr que tout fonctionne bien. Quand il y a des problèmes, c’est moi qui trouve les solutions. Vous ne le voyez pas à la télévision, mais les problèmes sont tellement nombreux », affirme le natif de Saint-Gédéon qui travaille sur des quotidiennes depuis 2011, dont la série 30 vies.  

Il a également supervisé des séries comme Trauma, Unité 9, Ruptures, Blue Moon.  

Maxime Villeneuve voit la fin de District 31 comme étant le début d’une nouvelle étape, alors qu’il sera responsable de plusieurs nouvelles séries, qui demandent une attention particulière dès le départ. (Photo : courtoisie)

Bien que les tournages aient pris fin le 25 mars, celui-ci est loin d’avoir fini de travailler sur District 31. Tant et aussi longtemps que la série est en ondes, donc jusqu’au 21 avril, il continue à mettre la main à la pâte.  

De son côté, le comédien Jeff Boudreault était un peu nostalgique et triste que cette aventure prenne fin. Celui-ci jouait le rôle du journaliste qui obtenait toutes les primeurs.  

« On a réussi à nouer des liens forts avec des gens. Certains vont réussir à se voir un peu avec les années, mais pour la grande majorité, on va se perdre de vue, et c’est ce qui m’attriste. C’était comme ma deuxième famille, je les voyais presque plus que ma propre famille », confie le Robervalois.  

C’est également un deuil qu’il doit faire envers le personnage qu’il a joué pendant six ans. « Je ne vais plus jamais rechausser les souliers de Jean Brière, plus jamais. »  

Maxime Villeneuve ne vit pas le même deuil puisqu’il continuera de travailler avec plusieurs collègues. Il mentionne que dans le poste qu’il occupe, il est presque toujours en compagnie des mêmes personnes. Cependant, un homme lui manquera. « Ce que je vais trouver le plus plate, c’est que je ne travaillerai plus avec Luc Dionne. On avait souvent besoin de se parler. C’est un ami, un gentleman et un super auteur, je ne travaillerai plus jamais avec lui dans une quotidienne, donc ça me fait un peu de peine », dit-il.  

Il collaborera sur la prochaine série sur le DPCP (Directeur des poursuites criminelles et pénales) de Luc Dionne qui a été annoncée il y a quelques semaines. Elle sera diffusée à Radio-Canada, mais la date de diffusion demeure inconnue pour l’instant. De plus, il aura beaucoup de pain sur la planche en 2021, alors qu’il travaillera sur les séries Doute Raisonnable (saison 2), Les Yeux fermés, Les révoltés, À cœur battant, Sans Rendez-vous (saison 2) et Le bonheur (saison 2). 

Quant à lui, Jeff Boudreault était très fier de son parcours des six dernières années.  

« Ils m’ont gardé, ça démontre que la production et l’auteur avaient confiance en moi. C’est un personnage satellite assez facile à remplacer, tu aurais pu mettre n’importe quel journaliste et il aurait fait le job. Il faut croire qu’ils ont aimé le rendu, ça m’a donné du boulot pendant six ans. »

À propos de Marc-André Fortin

Originaire de Sherbrooke, Marc-André Fortin est un homme passionné par les sports et la culture québécoise, mais il aime aussi l’actualité en général. Cet Estrien proactif est une personne positive, dynamique et enjouée. Ses années dans le hockey mineur lui ont notamment permis d’acquérir une qualité indispensable : l’esprit d’équipe. Fervent amateur de politique, il adore suivre les décisions prises par les différents gouvernements, au fédéral comme au provincial. Par-dessus tout, il y a son intérêt pour la politique municipale. Son arrivée à Jonquière a confirmé sa conviction de vouloir devenir un journaliste et d’y consacrer sa vie. C’est avec rigueur et passion qu’il souhaite faire la différence dans un monde où les fausses nouvelles ne font qu’augmenter. Son sens critique développé sera sans aucun doute un atout pour lui, puisqu’il lui permettra d’analyser au maximum les sujets. Toujours ouvert à de nouvelles expériences, cet amoureux de l’actualité vise surtout le journalisme à l’écrit et à la radio.

À voir aussi

Une photo pour la guérison

Utiliser la photo pour aider à vivre un deuil, à traverser une épreuve ou à …