L’improvisation à l’honneur au Festival des musiques de création

 

Luzio Altobelli et René Lussier vont performer à l’intérieur de la salle polyvalente de la bibliothèque Hélène-Pedneault les 20 et 21 octobre. (Photo : William Boutin)

La 33e édition du Festival des musiques de création proposera un mélange de nouveaux artistes et d’habitués de l’évènement. Des activités gratuites seront également proposées entre le 20 et 23 octobre. 

Les Midis-Créatifs sont une des activités accessibles à tous à la bibliothèque Hélène-Pedneault de Jonquière et à la salle Marguerite-Tellier de Chicoutimi. Ils seront animés par les musiciens Luzio Altobelli et René Lussier. Ces derniers vont se produire en solo, lors des midis du 20 et 21 octobre.

Le guitariste René Lussier, qui revient dans la région après cinq années d’absence, performera aussi dans un autre spectacle, mais avec deux autres musiciens. Ce dernier va avoir plus de liberté lors des Midis-Créatifs.  

« C’est sûr qu’il va y avoir de l’improvisation et il va y avoir des pièces également. En solo, je n’ai pas besoin de donner de signal pour que le monde commence à jouer en même temps que moi. Je vais jouer acoustique et électrique », indique-t-il. Le guitariste a déjà fait des solos en Europe, donc ce n’est pas un défi pour lui. 

Le nouveau groupe « Âmes qui vivent » composé de René Lussier à la guitare électrique, Morgan Moore à la basse électrique et Robbie Kuster à la batterie, en sera pour sa part à une première expérience ensemble. Ils vont également avoir d’autres instruments comme la contrebasse, une guitare acoustique et une égoïne avec eux durant le festival. M. Lussier ne ferme pas la porte pour rejouer avec ces deux artistes pour d’autres aventures. « Il semblait y a avoir une belle complicité dans la répétition qu’on a eue. Notre baptême va vraiment se passer à Jonquière », mentionne-t-il. 

Tout le monde est invité, même les enfants! 

Le Théâtre à tempo proposera pour sa part Concerto de bruits qui courent et Bidule Band, deux spectacles jeunesse gratuits, à la salle Orphée à Arvida les 22 et 23 octobre. Le directeur général du festival, Dario Larouche, mentionne que le Théâtre à tempo était présent au rendez-vous depuis quatre ans.   

À propos de William Boutin

Avatar photo
William Boutin est un jeune homme de 23 ans originaire d’un petit village de Bellechasse. C’est un grand amateur de sports et il souhaite œuvrer dans ce domaine plus tard en tant que commentateur sportif. Malgré son handicap physique, William ne se laisse pas abattre par les commentaires malveillants des autres. Il veut prouver au reste du monde que, malgré son désavantage et tous les hauts et les bas qu’il a parcourus, tout est possible et qu’il faut réaliser ses rêves peu importe ce qui se passe devant nous. En arrivant à Jonquière, il y a presque deux ans de cela, l’étudiant en journalisme a su développer davantage son sens de l’autonomie. Même s’il est proche de sa famille, il ne dépend pas de ses parents pour l’aider. Le passionné de sports a acquis plusieurs techniques qui facilitent énormément sa vie quotidienne. Ce qui l’a incité à venir en ATM, c’est le sport, mais surtout pour promouvoir les sports paralympiques et montrer qu’ils sont tous aussi importants que ceux qui ne sont pas pour des personnes qui ont des handicaps intellectuels et physiques.

À voir aussi

Exposition de Chantale Boulianne: l’art pour se reconstruire

Après avoir perdu un proche lors d’un brutal accident de la route, l’artiste Chantale Boulianne …