Le vinyle revient en force

L’opus Long Gone présente huit chansons aux influences de country, de rock et de blues. / Markus Spiske

 

La neuvième édition de la Journée Vinyles d’Alliance Vinyles Sag-Lac a rassemblé les mordus de musique au Roco Bar de Jonquière. Au menu : vente et échange de disques et de cassettes, discussions et prestation d’un groupe de la région.

 

Jeanne Trépanier

jeanne.trep@gmail.com

 

L’évènement, qui a permis à près de 300 visiteurs d’agrandir leur collection de disques vinyles, n’est pas une idée qui date d’hier. « Ça fait quatre ans que notre groupe Facebook existe et on organise des journées de la sorte à peu près trois à quatre fois par année puisqu’il y a vraiment un regain de popularité pour le vinyle. […] C’est une chose qui manquait dans la région », explique l’un des administrateurs d’Alliances Vinyles Sag-Lac, Stéphane Côté.

 

À ce jour, la page Facebook compte plus de 1 200 membres. « Au début, on faisait ça juste pour le fun, entre amateurs. Ça a commencé à prendre beaucoup d’ampleur, et on a donc décidé d’organiser des évènements officiels et de faire de la publicité. Ça pogne beaucoup, se réjouit Stéphane Côté. En plus, ça donne l’occasion aux gens de discuter, d’échanger, de vendre. »

 

Le grand retour

 

« La passion du vinyle, j’ai ça depuis que j’ai huit ou neuf ans, et maintenant j’ai 56 ans, souligne François Perras, administrateur d’Alliance Vinyles Sag-Lac. Ce que j’aime beaucoup, c’est que les jeunes embarquent aussi de plus en plus, même mes enfants. Partager ma passion, c’est merveilleux. »

 

Stéphane Côté ajoute que de tenir le produit dans ses mains, c’est un avantage que l’on perd en utilisant seulement des plateformes de musique en ligne comme Spotify. « On aime ça avoir le produit, l’ouvrir, le regarder, le faire jouer. C’est ça, prendre le temps d’apprécier un album, d’apprécier ce que le groupe a produit. »

 

Place à la musique d’ici

 

Le groupe saguenéen Crocodile Country Rock a profité de l’évènement pour présenter son premier album, Long Gone, disponible en vinyle. « On aime encourager les groupes de la région, les faire connaitre », précise M. Côté.

 

Il s’agissait de la seconde performance du groupe durant une Journée Vinyles. « La première expérience [présentation de leur premier EP, Need a change] a été trippante, c’est sûr qu’on voulait revenir », souligne avec entrain le guitariste et chanteur du groupe, Fred Tremblay.

 

Un album autographié a d’ailleurs été tiré pendant le spectacle, parmi les gens sur place.

À propos de Jeanne Trépanier

Avatar photo
Ayant grandi dans la petite municipalité de Danville en Estrie, Jeanne Trépanier y a développé un intérêt pour le journalisme. Découvrant ATM en 2020, sa première année dans la technique a confirmé cet intérêt. C’était SA vocation. Passionnée de criminologie et désirant s’impliquer dans le mouvement féministe, Jeanne compte poursuivre son parcours académique à l’université dans l’ultime but de devenir journaliste d’enquête. Pour ce faire, elle se dévoue à la tâche, s’impliquant notamment dans le journal étudiant La Cerise en plus de faire un court passage dans le journal web Estrie Plus. Son aisance, tant dans l’écriture que devant la caméra, fait de Jeanne une journaliste accomplie. Sociale, réfléchie et très rigoureuse, elle désire apporter ces qualités avec elle dans les grandes métropoles afin d’y découvrir un aspect du journalisme qu’elle n’a pas encore eu la chance d’explorer. Avec sa fine plume et une détermination sans pareil, cette passionnée de voyages et de danse saura captiver son auditoire!

À voir aussi

Un motoneigiste octogénaire revient chez lui saint et sauf

Les policiers de Saguenay ont reçu un appel au 911 samedi après-midi signalant la disparition …