Sebov réussit son entrée

BDV 1 : Les joueuses ont disputé leur premier match du tableau principal mardi à partir de 10h00.

Championne en 2018, la Canadienne Katherine Sebov a débuté en force son parcours au Challenger Banque Nationale, mardi, avec deux victoires. 

L’athlète âgée de 23 a d’abord disposé facilement de son adversaire, la Mexicaine Maria Fernanda Navarro, en deux manches de 6-2 et 6-1. Elle a poursuivi cette domination avec sa partenaire de jeu en double, la Britannique Sara-Beth Gray, pour vaincre les Américaines Shria Atturu et Britanny Collens. 

Selon le chef du tennis féminin et de transition à Tennis Canada, Sylvain Bruneau, Katherine Sebov fait partie de celles qui ont de bonnes chances de remporter le tournoi. « Elle fait certainement partie des candidates, comme d’autres Canadiennes d’ailleurs, mais j’aime bien ses chances cette semaine », a noté l’ancien joueur. 

BDV 2 : Le chef du tennis féminin et de transition à Tennis Canada Sylvain Bruneau est venu observer les jeunes Canadiennes présentent cette semaine.

Après plusieurs années sans pouvoir offrir ce tournoi aux joueuses de tennis professionnelles en raison de la pandémie de COVID-19, le comité organisateur du Challenger s’est réjoui d’avoir enfin pu remettre l’évènement en marche. Le président du comité, Jean Delisle, explique que ce retour a demandé beaucoup de travail. « Ça fait des mois qu’on travaille là-dedans, il y a toujours de petits détails à régler au fur et à mesure, mais ça a bien avancé », a mentionné M. Delisle.  

S’il y avait peu de personnes dans l’assistance pour les matchs de qualifications, on peut s’attendre à ce que les estrades se remplissent au courant de la semaine à mesure que l’on approche de la finale. Même s’il n’y a aucune Québécoise en action cette année, les visiteurs pourront tout de même voir à l’œuvre de nombreuses canadiennes. Du nombre, de très jeunes joueuses comme les Ontariennes Kayla Cross (qui s’est inclinée mardi matin), Marina Stakusic et Cadence Brace, toutes âgées de 17 ans et qui font partie de la relève du tennis canadien féminin.  

Une relève qui, selon Sylvain Bruneau, est très prometteuse. « On a quatre ou cinq très bonnes jeunes joueuses présentement et c’est pour ça que c’est important d’avoir des tournois comme celui-ci pour faire en sorte qu’il y a d’autres joueuses comme Eugénie Bouchard ou Leylah-Annie Fernandez qui vont suivre le pas », a souligné Sylvain Bruneau qui est de passage pour le tournoi. 

À propos de Jérémy Trudel

Avatar photo
Jérémy Trudel a grandi à Sherbrooke, en Estrie. Grand passionné de sport, il a toujours eu un intérêt marqué pour le hockey et depuis sa tendre enfance, il est à la recherche d’une vocation qui lui permettrait d’allier plaisir et travail. Lui qui est minutieux, posé et facile d’approche, il a trouvé la perle rare en s’inscrivant en Art et technologie des médias au Cégep de Jonquière, où il a pu combiner sport et écriture, une activité qu’il maitrise aisément. Son court passage comme journaliste généraliste au journal Le Quotidien, où il couvrait parfois le sport, lui a confirmé qu’il avait trouvé sa voie. Avant de s’installer à Jonquière, le jeune homme de 24 ans a complété son DEC en sciences humaines et entamé un baccalauréat en enseignement, où il a su développer son professionnalisme et son écoute. Amoureux de sa ville natale, il souhaite retourner y vivre après ses études.

À voir aussi

Fin de semaine de prévention pour les motoneigistes

  Luc Tardif du SPS accompagné de la sergente  Nathalie Girard de la SQ. (Photos …