Les mariages en hausse

La dernière année au Québec a été particulièrement occupée pour les mariages et le Saguenay ne fait pas exception. Les pâtisseries, les boutiques de robes et les salles de réception de la région ont dû livrer la marchandise pour satisfaire les nombreuses demandes de la clientèle.

Du coté de la pâtisserie Ladouche à Chicoutimi, plusieurs gâteaux de mariage ont été vendus aux futurs mariés. « Ça n’a pas été une mauvaise année, on a fait beaucoup de gâteaux », explique le pâtissier et propriétaire, Serge Ladouche.

De son côté, la boutique de robe Diadaime a été très populaire durant les mois précédents. « On a vu un retour à la normale. Après deux années plutôt tranquilles, on a eu une demande assez forte depuis les dix dernières années pour le mariage. Ça a repris comme c’était avant le Covid », déclare Roxanne Leblanc, qui est co-propriétaire de la place. L’autre commerce de robe à Chicoutimi, Danielle C’, a aussi été très occupé ces derniers mois, selon les dires de la propriétaire du magasin, Daniella Canteteau.

La directrice associée de la compagnie Diverti qui s’occupe de la gestion de location de chapiteaux, Sophie Mallette, affirme de son côté que leur préparation de mariages débute environ un an avant l’évènement. « En 2018 et 2019, on avait commencé la préparation de l’année 2020 et il y en a 122 [mariages] qui ont été annulés », s’exprime la dame.

L’hôtel Delta de Jonquière possède une salle de réception pour les évènements comme les mariages et selon l’établissement, les demandes ont été plus que nombreuses pour louer la salle au cours du dernier été. « Toutes les fins de semaine, on a eu des mariages. Même que récemment, on en faisait encore », lance la dame de la réception de l’hôtel.

La pandémie en cause

Ce qui explique cette importante hausse de mariages est la COVID-19. Plusieurs couples ont dû remettre à plus tard leur moment tant attendu durant cette crise mondiale et l’été 2022 a été bien occupée. « Tous les mariages qu’on avait prévus en 2020 ont été reportés et cela s’est additionné avec tous les gens qui ont attendu deux ans pour se marier », raconte la réceptionniste de l’hôtel Delta. Même son de cloche pour Mme Leblanc qui est d’avis que le Covid a mis un frein à ceux qui voulaient se marier.

Selon l’Institut de la statistique du Québec, le Saguenay comptait plus de 20 000 mariages par année avant que la pandémie diminue ce nombre sous la vingtaine pour 2020 et 2021. Les données pour l’année 2022 demeurent pour l’instant inconnues.

À propos de Félix Gallant

Avatar photo
Originaire du petit village de Saint-Jude en Montérégie, Félix Gallant est un passionné de journalisme. C'est pourquoi il a décidé de quitter son patelin en 2020 pour se diriger dans la région et faire ses études. Amant de sport et aussi de musique, le Jonquiérois d'adoption reste toujours informé, annonçant parfois même certaines nouvelles à ses amis. Félix est aussi un sportif, profitant de l'été, de l'hiver et de tous les moments qu'il peut trouver pour s'amuser et prendre l'air. Il joue d'ailleurs parfois au dek hockey tout comme deux de ses frères. Pour ce qui est de la musique, Félix possède des préférences comme The Weeknd, Post Malone et Imagine Dragons, mais il n'hésite pas à écouter d'autres styles afin de faire des découvertes. Durant l'été 2022, il a travaillé dans un hôpital au nettoyage et à la désinfection des lieux. Cela lui a permis d'en apprendre plus sur la situation précaire vécue dans le milieu hospitalier. Âgé de bientôt 20 ans, Félix entame sa dernière année d'études collégiales et il souhaite être en mesure de se tailler un poste dans un média sportif.

À voir aussi

Un motoneigiste octogénaire revient chez lui saint et sauf

Les policiers de Saguenay ont reçu un appel au 911 samedi après-midi signalant la disparition …