Don d’organes: la région en bonne position

212
0
Partagez :

L’enseignante d’anglais, Tamara Thompson, explique l’importance des dons d’organes à ses étudiants. (Photo : courtoisie)

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean est la deuxième région administrative où il y a le plus haut taux de référence pour un don d’organes par 100 000 habitants, soit de 13,6 en 2021. La générosité des gens de la région expliquerait cette bonne performance. 

Il y a eu 39 opérations pour un don d’organes pour 11 donneurs différents dans la dernière année au Saguenay-Lac-Saint-Jean. « Ce sont les familles qui vont de l’avant pour que les organes de leur proche soient donnés à quelqu’un qui en a besoin », indique l’infirmière-ressource au don d’organes et de tissu du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Julie Côté. « La majorité, ce sont des dons de reins parce qu’il y a plus de gens sur les listes d’attente », précise-t-elle. 

La sensibilisation pourrait aussi avoir un impact. Au Centre de services scolaire du Pays-des-Bleuets, l’enseignante d’anglais, Tamara Thompson explique l’importance du don d’organes aux élèves de deuxième cycle. Celle-ci est engagée dans le programme Chaine de vie depuis 2014 et elle accompagne les étudiants de son école pour leur parler du don d’organes. 

Mme Thompson fait des petites activités sur le sujet dans ses cours d’anglais. « On a un jeu de cartes pour leur montrer le nombre de personnes sur la liste d’attente versus le nombre de personnes qui vont donner leurs organes. Quand ils voient le résultat final quelques fois ils sont surpris », explique l’enseignante d’anglais du bâtiment Jean-Dolbeau de l’École secondaire des Grandes-Rivières à Dolbeau-Mistassini. 

Le volet régional de l’organisme Chaîne de vie a fait l’ascension du sentier Eucher au début du mois d’octobre pour sensibiliser la population au don d’organes. (Photo : Tirée de Facebook – Chaîne de vie)

Elle participe également à la marche du défi de chaîne de vie chaque automne. « Cette année a été bien spéciale parce que la porte-parole était une finissante de juin qui ne croyait jamais être un donneur vivant. Elle a aidé son frère à rester en vie en lui donnant un de ses organes, en juin, et a participé à l’unité du don d’organes en octobre 2021 », confie Mme Thompson. 

 

Partagez :