The Offspring fait vibrer Chicoutimi

 

Simple Plan et The Offspring ont offert une performance électrique mercredi soir au Centre Georges-Vézina dans le cadre de la tournée mondiale Let the Bad Times Roll du quintuple californien.  

 

The Offspring a pu jouer devant une foule électrique (Photo: Alexis Desnoyers Muckle)

Les 3000 personnes présentes en ont eu pour leur argent avec ce premier spectacle de la troupe punk rock américaine au Québec en 2022. Les spectateurs étaient pour la plupart des 

quadragénaires qui sont venus voir un des groupes qui a marqué leur adolescence. « Même si le billet coûtait environ 100$ et dépassait mon budget, je l’ai prit quand même. C’est le groupe de ma jeunesse et je n’aurai peut-être plus jamais la chance de les voir », a affirmé une spectatrice. Même s’ils étaient minoritaires, l’auditoire comptait quelques jeunes âgées de 16 à 25 ans. Ceux-ci étaient surtout placés à proximité de la scène et sautillaient sur la majeure partie des chansons. 

Lors des classiques comme Why Don’t You get a job et You’re Gonna Go Far, Kid les personnes présentes chantaient à tue-tête. Le chanteur Dexter Holland et le guitariste Kevin Wasserman alias Noodles ont également interagi avec la foule à plusieurs occasions, notamment pendant un duel de guitares entre Wasserman et son double numérique.  

Le groupe Californien a été acclamé durant plusieurs minutes à la fin de leur performance (Photo: Alexis Desnoyers Muckle)

Les membres du groupe se sont dits touchés par le public saguenéen et ont fait allusion à multiples reprises à l’énergie de l’assistance durant leur performance. « Vous êtes une des meilleures choses qui soit arrivé au rock n’roll », s’est exclamé Noodles. 

Les jeux de lumière et les projections ont été utilisés à foison pendant le spectacle. Un zeppelin muni d’une caméra survolait les hauteurs de l’aréna et diffusait ses images en direct sur l’énorme écran circulaire placé à l’arrière des musiciens.  

 

Simple Plan ouvre le bal 

C’est la bande montréalaise Simple Plan qui avait pour tâche de réchauffer le public en première partie. Pendant une heure, le quatuor a servi les spectateurs autant avec de vieilles chansons comme Welcome to my life que des plus récentes telles qu’Iconic qui figure dans leur dernier album Harder than it looks paru ce printemps.  

Jet Lag et Summer Paradise sont des titres qui ont fait mouche auprès des spectateurs (Photo: Alexis Desnoyers Muckle)

Simple Plan épaulera le groupe américain pour une bonne partie de sa tournée entre autres à Montréal où ils performeront le 4 novembre.

À propos de Alexis Desnoyers-Muckle

Avatar photo
Alexis est un jeune leader qui a de grandes aspirations pour son futur et qui en a déjà beaucoup derrière la cravate. Originaire d’Arvida, il a étudié à la Polyvalente de Jonquière, école dont il a été le président lors de sa dernière année du secondaire. Il y a aussi reçu la médaille du lieutenant-gouverneur pour son implication scolaire et communautaire hors du commun. Cet apprenti journaliste très entreprenant a aussi fait partie de l’équipe de rédaction de la Cerise, un magasine du Cégep de Jonquière, lors de sa première année en ATM. Ses ambitions post-collégiales sont floues mais très prometteuses. Il souhaite poursuivre ses études à l’université, probablement en philosophie ou en science politique. Découvrir le monde fait aussi partie de ses projets futurs. Lors de ses temps libres, Alexis adore pratiquer du sport et passer du temps avec ses amis. Sa plus récente passion, qui lui permet justement de lier ces deux attraits, est de participer à des fantasy de basket-ball. Ses connaissances en la matière et sa gestion du risque font de lui un adversaire redoutable.

À voir aussi

Exposition de Chantale Boulianne: l’art pour se reconstruire

Après avoir perdu un proche lors d’un brutal accident de la route, l’artiste Chantale Boulianne …