Salon des métiers d’art : les artisans au rendez-vous

L’ambiance festive était au rendez-vous dans le hangar de la Zone portuaire de Chicoutimi, mercredi. Les kiosques sont colorés et le choix des produits est nombreux. Des chandelles, des savons, des vêtements, des bijoux, du vitrail, des produits de bois et de cuir sont exposés sur place. 

Des artisans sont présents au Salon des métiers d’art du Saguenay jusqu’au 13 novembre.

Une trentaine d’artisans sont présents pour la 42e édition du Salon des métiers d’art du Saguenay. Jusqu’au 13 novembre, les visiteurs auront la chance de découvrir des produits locaux et faits à la main.

Des créateurs des quatre coins du Québec mettent de l’avant leur travail. « On est en contact avec les gens, on parle de nos produits et de ce que l’on fait, on transmet notre passion, bref on veut que les gens apprennent à nous connaitre », mentionne la cofondatrice de la Coop Minuit moins cinq, Marielle Huard.

Les artisans qui participent à l’événement doivent préalablement répondre aux critères régis par le domaine des métiers d’art. L’originalité, le savoir-faire, la marque et la qualité sont examinés par les juges avant de déterminer quelles sont les œuvres qui seront exposées.

« Les gens achètent des produits faits à la main pas seulement pour l’objet, mais pour l’histoire dernière et l’humain qui le fabrique », précise la présidente de la corporation des métiers d’art du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Mélissa Lavoie.

L’achat de produits locaux est encore très populaire cette année, « on s’attend à ce que les gens continuent de consommer des produits d’ici », ajoute la cofondatrice de la Coop Minuit moins cinq.

De plus en plus de gens s’intéressent aux produits locaux et des événements comme le Salon des métiers d’art sont essentiels pour les artisans locaux. « C’est tellement important, c’est important pour la culture, c’est important pour l’économie, c’est important pour l’art et pour la morale », affirme Mélissa Lavoie.

 

 

 

À propos de Athéna Couture

Avatar photo
Originaire de Val-d’Or en Abitibi-Témiscamingue, Athéna Couture rêve de s’impliquer dans le monde sportif depuis qu’elle est toute petite. Comme elle a passé la plus grande majorité de sa vie sur le bord d’une piscine, la nage synchronisée n’est pas le seul sport qui l’intéresse. Hockey, natation, tennis et golf font partie des nombreuses disciplines qui motivent son envie d’être journaliste sportive. Avec ses expériences au sein du journal étudiant La Cerise et du grand réseau de Radio-Canada, en tant que journaliste web en Abitibi-Témiscamingue, Athéna accumule les bons coups. Grâce à ses performances, elle garde le cap vers son rêve ultime, couvrir les Jeux Olympiques à l’étranger. Son leadership, sa détermination et son amour pour l’information font d’elle une excellente journaliste que tout média souhaitera avoir dans son équipe.

À voir aussi

Exposition de Chantale Boulianne: l’art pour se reconstruire

Après avoir perdu un proche lors d’un brutal accident de la route, l’artiste Chantale Boulianne …