Hausse d’itinérance au Saguenay–Lac-Saint-Jean

 

La maison d’accueil pour les sans-abris à Chicoutimi est la seule sur le territoire du Saguenay. (Photo Yanick Boudreault)

Le Saguenay — Lac-Saint-Jean est frappé par une augmentation du taux d’itinérance depuis plusieurs mois. Les organismes de la région tentent du mieux qu’ils peuvent pour apporter leur aide aux gens plus démunis.

Depuis quelques semaines, des camps de fortune sont apparus et des itinérants sont présents dans les rues de Chicoutimi. Une telle augmentation est aussi remarquée du côté d’Alma.

La situation ne passe pas inaperçue auprès de la ville de Saguenay.

« L’hiver arrive et tout le monde est parfaitement conscient du problème. Il a toujours eu des gens en situation d’itinérance au Saguenay. Il y en a plus qu’il y a quelques années, c’est certain. Personne ne se met la tête dans le sable », affirme le responsable des communications de la ville de Saguenay, Dominic Arseneau.

L’organisme de la Maison d’accueil pour sans-abris à Chicoutimi remarque lui aussi une augmentation de la demande pour ses services. Avec l’arrivée de la saison hivernale, l’organisme va tenter du mieux qu’il peut d’accommoder tout le monde.

« Je ne peux pas dire combien de places on va réussir à faire, mais c’est sûr qu’on essaye présentement de consolider les services qu’on a déjà et pouvoir augmenter notre offre », mentionne le nouveau directeur général de la Maison d’accueil pour sans-abris, Yanick Harvey.

Pendant que la Maison d’accueil tente de trouver des lits pour les gens en situation d’itinérance, il y a des organismes comme la Marmite Fumante d’Alma qui se démènent pour fournir des repas chauds aux gens dans le besoin.

La Marmite Fumante, à Alma, prépare des centaines de repas pour les gens dans le besoin. (Photo Yanick Boudreault)

La hausse d’itinérance dans la région change la clientèle habituelle de l’organisme d’Alma.

« On a des gens qu’on ne voyait pas et ils viennent un peu plus souvent », affirme le président de la Marmite Fumante, Réjean Couture.

La pandémie avait limité la clientèle de la Marmite Fumante pendant plus d’une année. Aujourd’hui c’est tout le contraire. « Étant donné que la pandémie est officieusement terminée, on remarque une recrudescence d’une clientèle beaucoup plus importante ici à la Marmite », relate Réjean Couture.

À propos de Yanick Boudreault

Avatar photo
Étudiant en journalisme à temps plein et cowboy dans ses temps libres, Yanick Boudreault est reconnaissable par ses bottes, mais aussi par son charisme. Originaire de la ville minière de la Côte-Nord, Fermont, Yanick a dû quitter le nid familial pour œuvrer dans un métier qui le passionne. Il a été employé l’été passé chez TVA CIMT-CHAU à Carleton-sur-Mer et il compte bien y retourner lors de son stage de fin d’études collégiales ainsi que lorsqu’il aura son diplôme en poche. Ses collègues de travail le définissent comme un journaliste polyvalent. Il sait s’adapter à plusieurs situations et il peut exceller dans toutes sortes de tâches différentes. De plus, sa rapidité et son efficacité l’aident à dénicher les potins les plus croustillants puisqu’il en raffole tant.

À voir aussi

Un motoneigiste octogénaire revient chez lui saint et sauf

Les policiers de Saguenay ont reçu un appel au 911 samedi après-midi signalant la disparition …