Plume et recyclage font bon ménage 

 

Colliers, boucles d’oreille, nœud papillon, décorations de Noël, capteurs de rêve et même des arrangements floraux, Mme Plume fait toutes sortes de créations avec les plumes de ses animaux au Saguenay. 

C’est avec un grand souci du recyclage qu’elle a débuté sa carrière. Passant par de nombreux produits, elle réutilise les plumes sous toutes ses formes.  

« J’ai pleins de boites de plumes de différents oiseaux, classées par races, couleurs, grandeurs. Une fois que tout ça est fait, là je fais de la confection », a affirmé la dame.  

Depuis 2012, c’est une passion grandissante.   

« Chaque bijou est unique, parce que, comme les plumes, elles sont uniques. Quand je fais de la confection, je ne sais jamais ce que sera le produit final », a mentionné l’artiste. 

L’heure de la création 

« Les plumes sont ramassées normalement à la mue des oiseaux. Je vais ramasser celles qui sont belles, qui ne sont pas brisées. Après ça, je vais toutes les laver à la main, une par une, avec du savon pour bébé et je les mets sur une grande serviette pour les faire sécher », a expliqué la dame.   

Chaque plume a subi un brossage et un séchage délicat afin de lui redonner sa forme initiale. 

Ce métier la passionne toujours autant. « C’est de la création. Tu vas partir d’une petite plume qui vole au vent et tu vas faire des objets qui rendent les gens heureux. Les personnes qui viennent chercher des cadeaux ici, ce sont des produits régionaux. Ce sont des choses qu’ils ne trouveront pas ailleurs », a partagé la créatrice. 

Mme Plume et son conjoint font de l’élevage depuis plus de 30 ans. Avec la durée de vie des oiseaux moins élevée, elle recycle.  

« Lors des décès des oiseaux, toujours ramassé respectueusement, je vais prendre les plumes qui sont belles », a-t-elle évoqué. 

Il est possible de voir ses créations à partir de son site internet ; Mme Plume. 

À propos de Laurélie Thivierge

Avatar photo
Si vous cherchez une personne réunissant humour, gaieté, talent, ambitions et honnêteté, Laurélie Thivierge saura vous combler. Cette jeune femme de 19 ans originaire d’Alma n’a peut-être pas d’expérience concrète en journalisme, mais elle sait ce dont elle a envie, elle qui rêve de se trouver éventuellement devant des caméras de télévision. Celle qui se décrit comme une fille sociable aimerait y faire de la vulgarisation d’information sur certains sujets qui la passionnent. Ses passions sont principalement axées sur le plein air. Elle adore notamment la nature et les animaux et d’ailleurs, elle n’oubliera pas de vous présenter son fidèle acolyte : sa perruche. Par contre, Laurélie ne serait pas Laurélie sans la photographie et l’écriture. Ce sont surtout ces deux éléments qui l’ont guidée vers le programme Art et technologie des médias et plus précisément, le journalisme. Un livre serait probablement plus approprié pour décrire cette attachante boule d’énergie, mais il suffit de lui parler quelques minutes pour connaître ses histoires et anecdotes puisqu’elle ne manque aucune occasion de prouver qu’elle n’a pas la langue dans sa poche.

À voir aussi

Exposition de Chantale Boulianne: l’art pour se reconstruire

Après avoir perdu un proche lors d’un brutal accident de la route, l’artiste Chantale Boulianne …