samedi , 26 novembre 2022

Un point-virgule pour soutenir la communauté

 

Un grand nombre de modèles différents de point-virgule étaient disponible pour les clients et clientes. (Photo : Xavier Savard)

La fondation Vivre sa santé mentale s’est associée avec différents salons de tatouages d’Alma dans le but de soutenir les personnes ayant connu des difficultés liées à un ou plusieurs problèmes de santé mentale en se tatouant un point-virgule sur leur corps. Le grand succès de l’évènement a convaincu les organisatrices à récidiver dans les prochaines années.

À coup de 60 $ par tatouage, c’est près de 10 000 $ qui ont été remis à la fondation qui vient en aide chaque année à des centaines d’adultes diagnostiqués d’un trouble anxieux, de l’humeur ou bien psychotique.

L’évènement tatouage a eu lieu durant le défi des 31 jours qu’a lancé la fondation durant le mois d’octobre. Le but était de trouver des défis à réaliser afin d’aider les personnes en difficulté en leur donnant une action à réaliser pour renforcer leur santé mentale.

La directrice générale de Vivre ma santé mentale, Louiselle Brassard, a souligné l’importance d’une telle initiative.

« On a pour mission d’offrir des activités de toutes sortes et totalement gratuites à notre clientèle adulte qui vit ou bien qui a vécu un problème de santé mentale. […] On se doit d’aider ces gens-là qui sont dans le besoin. »

L’évènement a eu lieu dans les salons des deux tatoueuses le 17 et 20 octobre, mais aussi au sein du collège d’Alma les 18 et 19 octobre. L’organisme et ses collaborateurs se rapprochent de plus en plus des jeunes avec ce genre d’initiative. Ils sont actuellement en discussion avec l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) pour organiser des activités semblables lors de la session d’hiver 2023.

Après avoir constaté le succès de cette initiative, l’idée d’une nouvelle édition trotte maintenant dans la tête des organisatrices.

« Déjà, Julie et Valérie sont partantes. On va tout de suite fixer les dates pour l’année prochaine », commente-t-elle.

Un succès inattendu

Même si elles savaient que beaucoup de gens de la région soutenaient la cause, les organisatrices ont été subjuguées de voir autant de citoyens et de citoyennes venir immortaliser sur leurs corps leur soutien envers les personnes ayant des problèmes de santé mentale.

« C’est au-delà de toutes mes espérances! […] Ça a totalement explosé. En 24 heures tous les rendez-vous se sont remplis et elles ont même accepté de prendre des sans rendez-vous. C’est vraiment deux grands cœurs sur pattes », a affirmé Mme Brassard en parlant des deux artistes qui l’ont accompagnée dans ce projet, soit Julie Simard, la tatoueuse, et Valérie Routier, celle qui a réalisé les différents dessins.

Mme Simard, propriétaire du salon Sim’Art tatouage d’Alma, a eu le sourire aux lèvres durant la totalité des quatre journées.

« Tout le monde est vraiment content. C’est super le fun de travailler avec tout le monde dans la bonne humeur pour une bonne cause qui nous tient tous à cœur. »

À propos de Xavier Savard

Avatar photo
Le monde du sport a toujours fasciné Xavier Savard. Depuis sa tendre enfance, il rêvait de couvrir de grands événements sportifs et de s’entretenir avec les plus talentueux athlètes. Son arrivée dans la grande famille d’Art et technologie des médias a confirmé sa passion pour le journalisme. Cet homme adore suivre l’actualité régionale et internationale. Pour Xavier, la musique est l’un moyen de se détendre.

À voir aussi

Violences faites aux femmes : des étudiants se mobilisent

 À la veille de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des …