Chlorophylle fait revivre son initiative « Donnez bonheur et chaleur »

 

Un rabais de 75$ des magasins Chlorophylle est offert aux clients ayant fait un don. (Photo : Nickolas Bergeron)

Aux quatre coins de la province, Chlorophylle, une entreprise du Saguenay, a remis en branle son événement « Donnez bonheur et chaleur » qui consiste à offrir des manteaux de seconde main aux personnes sans-abri. Mise en place depuis quatre ans, cette action continue de faire des heureux.

 « L’an passé, on a rassemblé 862 manteaux, un record. On peut dire que derrière ce chiffre, il y a 862 petites histoires de fabuleuses personnes. On est très content de pouvoir aider des gens en devenant une sorte de point d’échange », explique la directrice des communications et adjointe marketing de l’entreprise Côté-Reco, Manon Rivard.

Dans la région, c’est la Maison d’accueil pour sans-abri de Chicoutimi qui bénéficie de cette initiative. Ayant une forte clientèle masculine, l’organisme saguenéen redonne les manteaux féminins à la Maison Marie-Fitzback.

« Notre clientèle jongle avec une pauvreté économique, mais aussi des problématiques de santé mentale, de toxicomanie et parfois d’itinérance, a constaté la directrice générale du Centre pour femmes aux 3A de Québec, France Beauchamp. Elle a beaucoup de besoins. L’an dernier, nous avons organisé un tirage pour être équitable et offrir à tous une chance égale d’avoir les plus beaux manteaux, ceux de qualité supérieure. »

La main sur le cœur

Avec le temps, la communauté s’est montrée de plus en plus sensible à l’événement puisque le nombre de manteaux donné n’a fait qu’augmenter. Même que parfois, la quantité de fournitures remises dépasse les limites d’un organisme.

« C’est quelque chose de très attendu par les clients, mentionne Mme Rivard. Cette année, avant le début de la quatrième édition, des personnes nous appelaient déjà pour s’informer sur le fonctionnement des dons. »

À titre de comparaison, les magasins Chlorophylle ont pu verser l’an passé un montant de 850$ aux organismes impliqués en parallèle au don de manteaux. Selon les différentes boutiques Chlorophylle, le manteau est l’une des plus grosses dépenses quand le froid s’installe.

« Cette campagne donne vraiment du sens à mon travail. On sait à quel point nos hivers peuvent être rigoureux et qu’il est important d’avoir un bon manteau d’hiver. Pouvoir contribuer à cette vague d’entraide et voir le bonheur briller dans les yeux de ceux qui les reçoivent me rend très heureuse », témoigne Estelle Boucher, une employée.

À propos de Nickolas Bergeron

Avatar photo
Polyvalence est le mot d’ordre chez Nickolas Bergeron. Élevé à Farnham, il y a découvert la passion du journalisme en secondaire 3 grâce à son enseignante de français. À 19 ans, il a déjà accumulé une tonne d’expérience dans le domaine. Il couvre les activités des Saguenéens de Chicoutimi pour le Journal de Québec depuis le printemps 2022, sans oublier sa contribution au balado de tennis, Sur la ligne. Au printemps 2021, il crée la page Facebook Le Commun Sportif, qui se spécialise dans l’information rapide des faits saillants du monde sportif. Même s’il s’épanouit dans le sport, Nickolas ne s’impose aucune limite. Il a justement profité de sa polyvalence lors de l’été 2022 à La Voix de l’Est. Avec le quotidien de Granby, il a couvert la justice et les faits divers. Nickolas est un passionné des mots. Cette passion lui permet de se démarquer à l’écrit. Rien ne l’arrête. S’il a un projet en tête, il se réalisera, grâce à sa polyvalence et son amour du journalisme. C’est ce qui le pousse à avancer : faire ce qu’il aime. Et comme le dit le dicton : « Choisis un travail que tu aimes, et tu n’auras pas à travailler un seul jour de ta vie. »

À voir aussi

Un motoneigiste octogénaire revient chez lui saint et sauf

Les policiers de Saguenay ont reçu un appel au 911 samedi après-midi signalant la disparition …