Les vêtements canins en vogue dans la région

 

Le climat saguenéen encourage aussi plusieurs propriétaires à protéger leur fidèle compagnon du froid. (Photo Evelyne Alix-Fontaine)

 

L’achat de vêtements n’est plus seulement un essentiel réservé aux humains. Plusieurs commerçants de la région ont remarqué une augmentation de la vente de vêtements canin depuis la pandémie.

La corrélation entre l’adoption massive de chien et l’augmentation de vente de vêtement canin est claire pour la gérante de la boutique Ami Fidèle, Alexandra Gaudreault.

Pendant la pandémie de COVID-19, l’adoption de chien au Québec a explosé. Selon un sondage Léger, commandé par l’Association des médecins vétérinaires du Québec, plus de 200 000 chats et chiens avaient été déjà adopté, 18 mois seulement après le début de la pandémie.

« Il y a une augmentation de la vente, c’est certain, parce qu’il y a plus de personnes qui ont des chiens, mais le prix du linge a augmenté à cause de l’inflation et les gens veulent du pas cher, » a-t-elle mentionné.

Le gérant de l’animalerie Terre Animal, Carl Maltais, a remarqué, comme les autres propriétaires d’animalerie dans la région, qu’il y a un engouement plus présent pour les vêtements canins chez les propriétaires de petit chien. Il n’a cependant pas remarqué d’augmentation de vente de vêtement canin dans sa boutique.

Pascale Roy est propriétaire de la seule boutique spécialisée en vêtement canin au Saguenay Griffés Distingués. (Photo Evelyne Alix-Fontaine)

La propriétaire de la boutique Griffés Distingués, Pascale Roy se prépare déjà à remplacer les manteaux d’automne et les costumes d’Halloween pour des habits d’hiver et des accessoires de Noël pour chiens.

Depuis deux ans, la boutique spécialisée en vêtement canin habille les chiens saguenéens, peu importe la saison ou l’évènement, et leur chiffre de vente ne fait qu’augmenter.

« Les vêtements de fantaisie ce sont souvent plus les petits chiens qui portent ça. […] Leurs maîtres aiment beaucoup mettre des photos d’eux qui portent ces vêtements-là sur les réseaux sociaux », explique-t-elle.

Le climat saguenéen encourage aussi plusieurs propriétaires à protéger leur fidèle compagnon du froid.

« En automne et en hiver, les chiens sans poils ou sans sous-poils gèlent. […] Au printemps, les chiens qui ont de la laine, par exemple les caniches, on va leur mettre un habit aussi parce que la bouette les salit et leur fait des nœuds. »

La technicienne en santé animale à la clinique vétérinaire du Saguenay, Léonie Morin, rappelle que la modération est importante.

« Ce n’est pas nécessaire d’habiller un animal. Ça dépend du mode de vie et des caractéristiques de chaque chien. […] Il ne faut pas les habiller tout le temps pour évitées des créer de l’humidité dans le poil. Il faut faire attention aux bottes mal ajustées qui pourraient créer des plaies […] Les tissus en coton sont à privilégier, comparativement au nylon. »

Selon la technicienne, le seul vêtement qu’un maître devrait acheter est un gilet de protection post-chirurgie en cas de plaie.

À propos de Evelyne Alix-Fontaine

Avatar photo
Baignant dans l’actualité depuis son tout jeune âge, Evelyne a dévoué sa curiosité à vouloir comprendre le monde en profondeur. C’est à 7 ans qu’elle découvre le métier de journaliste grâce à la radio et à la presse papier. Aujourd’hui, on peut décrire Evelyne comme étant une féministe mordue de politique, d’histoire, de chiens et de balados de crimes. Toujours en train de parler, cette future journaliste n’hésite jamais à défendre ce qui lui tient à cœur.

À voir aussi

Un motoneigiste octogénaire revient chez lui saint et sauf

Les policiers de Saguenay ont reçu un appel au 911 samedi après-midi signalant la disparition …