Sports d’hiver: les ventes prennent leur essor

301
0
Partagez :

« Quand il n’a pas beaucoup de neige, les gens n’ont pas l’envie d’acheter des manteaux d’hiver ou des skis », indique le propriétaire de Ultraviolet Jonquière, Michael Guay (Crédit photo: Tristan Ouimet).

 

Avec les précipitations de neige qui tardaient à venir au Saguenay, l’achalandage dans les magasins de sport d’hiver s’est fait attendre, mais plusieurs espèrent une température bénéfique au courant de la saison pour augmenter leurs ventes d’équipements.

 « Nous sommes prêts à vendre plus de matériel, à accueillir les amateurs de sport d’hiver et surtout souhaiter que la température soit de notre côté », affirme le propriétaire du Ultraviolet Jonquière, Michael Guay.

Des détaillants se plaignent de la récente météo par rapport à l’accumulation de neige « exceptionnelle » de la période hivernale précédente. L’année dernière, les entreprises avaient de « très bonnes » ventes dès le début novembre, alors que ce n’est pas le cas actuellement.

« L’hiver passé, plusieurs personnes faisaient du ski dès le commencement du mois de novembre au Valinouët, alors que maintenant, c’est loin d’être le cas », se plaint M.Guay.

Malgré la température, plusieurs tendances sportives sont présentes dans la région ce qui fait augmenter les ventes. Le propriétaire d’Ultraviolet Jonquière souligne un engouement pour les skis de randonnée alpine et les planches à neige fendues.

Pour Michael Guay, le vélo à pneus surdimensionnés est aussi populaire auprès des Saguenéens (Crédit photo : Tristan Ouimet).

 

Pénurie de main-d’œuvre

Bien que les ventes soient bonnes, la pénurie de main-d’œuvre est critique autant chez les grands détaillants que les boutiques régionales. Toutefois, certains savent mieux la gérer que d’autres.

Dans le cas du Sports Expert dans le secteur d’Arvida, l’absence de personnel est une problématique. « Il nous manque tellement d’employés que j’ai l’impression qu’un virus s’est propagé dans notre magasin », évoque le propriétaire du Sports Experts d’Arvida, Marc Nadeau.

Chez Ultraviolet Jonquière, certains de leurs salariés sont partis de la succursale pour celle d’Alma, mais M. Guay assure qu’ils vont revenir pour le reste de la saison hivernale.

Et la concurrence ?

Michael Guay pense que la concurrence est « tout aussi importante » cette année que lors des autres saisons précédentes. Avec le peu d’achalandage en novembre, les compagnies veulent profiter des « petites ventes » en début de saison.

« On essaye tout le temps de tirer notre épingle du jeu. On n’a pas le choix de se démarquer en travaillant un peu plus fort », conclut le propriétaire du Ultraviolet Jonquière.

 

Partagez :