La bibliothèque du Cégep de Chicoutimi fait peau neuve

« Nous avons utilisé des matériaux bruts, notamment du béton, du bois et de l’aluminium puisqu’on voulait s’inspirer du style industriel », affirme le directeur des infrastructures, Terry Mc Lellan. (Photo : Alexya Morin)

Le Cégep de Chicoutimi a investi plus de trois millions de dollars pour le réaménagement d’une partie de sa bibliothèque. Un nouvel espace où se côtoient verdure et béton, accessible non seulement aux étudiants, mais également au grand public. 

« Avant les étudiants allaient soit à la bibliothèque pour travailler tout seul et en silence ou à la cafétéria qui est très bruyante. Il n’y avait pas d’endroit entre les deux afin de prendre un café et faire un travail d’équipe avec de la musique », raconte le président de l’Association générale des étudiantes et des étudiants du Cégep de Chicoutimi (AGEECC), Jean-Simon Desrochers.  

Financé en grande partie par l’Entente bilatérale intégrée entre les gouvernements fédéral et provincial, le projet a été une collaboration entre la direction et l’AGEECC qui s’est occupée de consulter des groupes d’élèves pour connaître leurs besoins et leurs préférences.  

Parmi leurs buts, l’un d’eux était d’offrir un lieu autant pour la communauté étudiante que les citoyens. « L’objectif c’est de créer une mixité sociale. Nous voulons que les étudiants, comme dans la vraie vie, cohabitent avec des gens provenant de différents milieux », explique le directeur général du cégep, André Gobeil.  

Il rajoute que depuis l’ouverture de la bibliothèque, qui a eu lieu près de trois semaines auparavant, les élèves se sont approprié les lieux assez rapidement. Le directeur précise que « certaines personnes viennent pour étudier, travailler, jouer à des jeux vidéo et même faire des siestes, mais toujours dans le respect de l’espace ».  

En effet, la direction du cégep a choisi de faire confiance aux élèves en n’imposant presque pas de règles, mis à part l’interdiction d’apporter des cabarets de la cafétéria. Cependant, il est possible de se procurer du café et des viennoiseries au Café Ambia qui est géré par le Club Entrepreneur étudiant.  

Au cours des travaux, le directeur des infrastructures, Terry Mc Lellan, a dû faire face à plusieurs contraintes en raison de l’ancienneté de l’établissement. « Ce n’est jamais facile de travailler avec des bâtiments centenaires. On peut toujours avoir des surprises étant donné qu’on fait du nouveau avec du vieux », a-t-il expliqué.  

La direction va finaliser le projet, d’ici l’été 2022, en réaménageant l’autre section de la bibliothèque qui contient tous les livres, ce qui comprend la rénovation des fenêtres, l’ajout d’un accès à la cour intérieure ainsi que de la ventilation et de la climatisation.

À propos de Alexya Morin

Originaire de la Montérégie, Alexya a toujours été interpellée par l’écriture et l’actualité. Transportée par son ambition, elle plie bagage au pays des bleuets. L’étudiante en journalisme développe de nouvelles amitiés et passions, qui la poussent à s’impliquer dans le webmagazine La Cerise en tant que collaboratrice. Tel un kaléidoscope, Alexya est en perpétuel changement. Tantôt idéaliste, tantôt réaliste, elle est formée d’intérêts dépareillés qui se nouent et dénouent au fil du temps. Photographie, broderie, poésie, théâtre : la jeune femme possède des goûts éclectiques reflétant son envie de tout faire, tout voir et tout vivre. Intéressée par la création de contenu autant vidéo qu’audio, Alexya aspire à travailler sur divers projets, comme des balados, des documentaires et des reportages pour une boîte de production.

À voir aussi

Forte victoire pour Andrée Laforest dans Chicoutimi

C’est entouré de sa famille qu’Andrée Laforest a gagné avec une très forte majorité la …