Trois ans de prison pour un massothérapeute coupable d’agressions sexuelles

483
0
Partagez :

Donald Côté est, à ce jour, emprisonné pour des agressions sexuelles.
(Photo : Sibylle Beaunée)

 

Le massothérapeute du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Donald Côté, a été condamné à trois ans de prison ferme après avoir agressé sexuellement 11 femmes, entre 2019 et 2021. Des actes qui ont été perpétrés sur son lieu de travail au Valinouët. 

« Trois ans de prison me semblent raisonnables. J’espère que M. Côté va reprendre conscience des torts causés, qui sont pour la plupart irréparables», a déclaré le juge Paul Guimond de la Cour du Québec, mardi, au palais de justice de Chicoutimi. 

L’homme de 48 ans a été emprisonné après avoir profité de l’intimité de ses clientes pendant des séances qui avaient lieu à l’Éternel Spa et une à son domicile.

« Il se frottait contre elles, leur retirait leurs couvertures et les massait à des endroits intimes. Ses agissements mettaient très mal à l’aise ses clientes, qui n’osaient pas réagir », s’est exprimée la procureure aux poursuites criminelles et pénales, Me Nicole Ouellet. 

Elle a toutefois expliqué que la peine émise était réfléchie. « M. Côté a des remords sur ses actes. Il n’a jamais eu d’antécédents criminels et le risque de récidives est très faible étant donné qu’il a perdu son emploi. » 

« J’avais l’impression d’être un objet sexuel » 

Pendant plus d’une heure, les 11 témoignages des victimes ont été lus par Me Ouellet. Un a été prononcé directement par l’une des plaignantes. 

« M. Côté, quand nous sommes nues, nous sommes vulnérables, vous le savez, non ? Je sentais que ça n’allait pas, j’aurais dû refuser et m’affirmer. Mais je suis restée spectatrice » ; « j’avais l’impression d’être un objet sexuel, qu’il ne me voyait pas comme un être humain » ; « pour moi, c’était ma faute »

Des témoignages qui mettent tous en avant une chose, la honte. Une colère sourde ressentie par toutes les victimes qui ont chacune vécue de fortes conséquences mentales après les agressions. 

« Je me suis sentie sale, j’ai eu honte. J’étais en colère contre moi-même de ne pas avoir réussi à te repousser ce jour-là », a témoigné face à son agresseur, l’une de ses victimes. 

Donald Côté avait reconnu tous les chefs d’accusation le 27 mars 2022 et a suivi à ce jour 18 séances de psychothérapie, ce qui a adouci sa peine. Celui-ci est enregistré au registre des délinquants sexuels pour 20 ans.

Partagez :
Avatar photo