Eurêko : des cueillettes pour lutter contre le gaspillage alimentaire

215
0
Partagez :

Avec son programme « Les fruits rescapés », l’organisme Eurêko propose des cueillettes chez des particuliers, des agriculteurs ou même en pleine ville. L’agente de projets pour Eurêko, Catherine Pichardie Brisson, et des bénévoles du Carrefour emploi-jeunesse Saguenay ont ramassé près de 80 kilogrammes de légumes, mardi. 

Eurêko est un organisme communautaire à but nonlucratif qui lutte pour l’environnement. Le programme « Les fruits rescapés » vise à réduire le gaspillage et l’insécurité alimentaire en allant récolter des fruits et des légumes abandonnés. 

Ce mardi matin, six jeunes du Carrefour emploi-jeunesse Saguenay et deux accompagnatrices étaient présents pour la deuxième cueillette de l’organisme. Au programme : de l’agriculture de ville. « On va aller cueillir de la bette à carde, c’est une sorte de grand chou coloré. On retire juste les feuilles et on garde les racines, parce que c’est une plante vivace », explique Catherine Pichardie Brisson.  

Six jeunes du Carrefour emploi-jeunesse Saguenay ont découvert ce que c’est de travailler en extérieur grâce aux cueillettes d’Eurêko.

Le programme JME 

Les récoltes se passent autour du Vieuxport de Chicoutimi« La Ville fait beaucoup d’aménagements avec des plantes comestibles, mais c’est assez méconnu », se désole l’agente de projets. Elle a pu sensibiliser et faire découvrir une partie de son métier aux jeunes et aux accompagnatrices présents.  

« On les a amenés ici dans le cadre du programme « Jeunes en mouvement vers l’emploi » (JME). Notre but, c’est d’aider ces jeunes à trouver un emploi stable, et surtout à pouvoir le garder et évoluer dans l’entreprise », indique l’intervenante en intégration socioprofessionnelle JME, Isabelle Émond 

Le programme JME est financé par le gouvernement québécois, et c’est la première année qu’il est mis en fonction. « J’aime beaucoup ce programme, confie avec enthousiasme Nico Savard, ancien préposé aux bénéficiaires, ça nous permet de découvrir plein de métiers. »  

Cette première collaboration avec Eurêko est fructueuse puisque les jeunes ont rapporté 14 bacs remplis de choux et de pommes de terre, soit 80 kilogrammes. La récolte est habituellement partagée en trois : une partie pour les bénévoles, une autre pour les organismes qui luttent contre l’insécurité alimentaire ou encore pour les cuisines collectives du Cégep de Jonquière, et enfin, la troisième partie revient aux particuliers ou aux agriculteurs qui ont accueilli les cueilleurs 

Partagez :