Un tableau sur Saint-Jean-Vianney ajouté dans La Fabuleuse

200
0
Partagez :

Des survivants et survivantes de la tragédie de Saint-Jean-Vianney ont été rencontrés afin de créer le nouveau tableau. (Photo Émie Bélanger)

Un nouveau tableau au sujet du tragique glissement de terrain de Saint-Jean-Vianney sera intégré à La Fabuleuse Histoire d’un Royaume, dès cet été. Diffusion Saguenay en a fait l’annonce lors d’une conférence, mardi matin. 

Dans le tableau, d’une durée de six minutes, le metteur en scène, Jimmy Doucet, souhaite se concentrer sur les beaux gestes qui ont été posés pendant la catastrophe. À travers la scène, il s’est donné la mission de donner aux gens le goût d’en savoir plus sur l’histoire du village disparu. « Le six minutes, il est là pour montrer en images quelques moments, et après, ce sera aux gens de se dire : ‘’il faut que j’aille lire là-dessus’’ », a-t-il expliqué. 

Même si les beaux moments constituent la ligne directrice du nouveau tableau, Jimmy Doucet ne veut pas éviter de nommer la tragédie. La première étape de la création a d’ailleurs été de rencontrer des personnes qui l’ont vécue, avant d’écrire. Le metteur en scène consultera également les survivants et survivantes pour réviser le texte.  

« Ça va assurément être triste, c’est pourquoi je veux rencontrer le plus de gens possible qui ont vécu la catastrophe pour pouvoir, avec eux, faire le tour du texte. Je ne veux pas présenter quelque chose qui contiendrait des erreurs. Il faut que je fasse attention à ces choses-là », a-t-il précisé. 

C’est en 2019, à la demande de la mairesse Julie Dufour, qui était alors conseillère municipale, que les démarches ont débuté pour ajouter la tragédie de Saint-Jean Vianney à la pièce historique. Il a fallu trois ans à l’équipe de La Fabuleuse pour modifier la fresque.  

Le président de Diffusion Saguenay, Phil Desgagné, estime que les changements apportés ont nécessité un investissement d’environ 400 000$. Le nouveau tableau était initialement prévu pour la 35e édition de La Fabuleuse, en 2022, mais sa création a été retardée par la pandémie.  

Faire œuvre de mémoire 

Pour les survivantes du glissement de terrain, Rolande Lavoie et Chantale Arseneault, l’ajout du nouveau tableau est un cadeau. Elles espèrent que les spectateurs et spectatrices s’intéresseront à Saint-Jean-Vianney et que les gens garderont ainsi en mémoire les événements du 4 mai 1971.

« C’est heureux, parce que c’est important. Ça fait partie de notre histoire et il faut que ça reste », se réjouit Rolande Lavoie. « La douleur est moins présente parce que ça fait longtemps. C’est plus doux, si on veut, après 50 ans », ajoute Mme Arseneault. 

Pour les gens de la région 

Parmi les nouveautés, quatre représentations ont été ajoutées pour inciter les gens de la région à vivre l’expérience de La Fabuleuse. L’an dernier, 80% des 21 000 spectateurs et spectatrices provenaient de l’extérieur du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Phil Desgagné précise que les gens qui ont déjà vu la pièce dans le passé devraient revenir pour constater son évolution, surtout du côté technique.

« La Fabuleuse d’aujourd’hui et celle d’il y a 20 ans, ce n’est pas la même Fabuleuse », a-t-il souligné. Les citoyen.ne.s de la région pourront se procurer deux billets pour le prix d’un.

Partagez :