Les pêcheurs sur glace rêvent déjà à la saison prochaine

255
0
Partagez :

La saison de pêche blanche touche à sa fin et le bilan est très positif. Les ponts étaient ouverts pour le débarquement des cabanes mercredi et jeudi jusqu’à 13 heures. Le lac devra être déserté avant dimanche soir.

Dans le secteur de l’Anse-à-Benjamin, Stéphane et ses amis ont attrapé quelques petites morues et raies, mais ils ont majoritairement pêché des sébastes. (Photo : Célie Dugand)

 « C’est une très belle année, la saison passée, ça ne mordait pas pantoute, mais cette année si, et les poissons sont plus gros, donc j’ai hâte à l’an prochain, ils seront encore plus grands ! », rigole Stéphane, qui pêche depuis une dizaine d’années et a attrapé une cinquantaine de sébastes.

Pour Marc-André Girard, qui a une cabane pour la première fois, la pêche a également été bonne. « J’ai attrapé une quarantaine de sébastes, plus ceux des enfants, ça fait en moyenne une soixantaine de sébastes durant l’année », détaille-t-il.

Marc-André Girard apprécie la tranquillité et la convivialité de cette activité. (Photo : Célie Dugand)

Germain, lui, a rarement atteint le quota journalier autorisé, qui s’élève à cinq par personne. « Je ne suis pas un gros pêcheur, c’est seulement la première année que je viens. J’avais très envie de tester le camping d’hiver », raconte-t-il.

Cet essai a été un véritable coup de cœur pour lui. « C’est vraiment trippant, c’est ma première année et je suis déjà mordu de pêche ! C’est incroyable ! Ça renforce les liens familiaux, ça rapproche aussi les amis et les beaux-parents qui viennent passer des fins de semaine avec nous. »

Déjà des idées pour 2024

Les pêcheurs sont un peu tristes que cette belle saison prenne fin. « Ça fait un petit pincement car c’est vraiment le fun, en plus le beau temps s’en vient. Mais on comprend qu’il y a des obligations concernant la météo », explique Marc-André Girard, qui estime avoir bien profité de la saison en venant toutes les fins de semaine avec sa famille depuis un mois et demi.

Germain, lui, retarde le moment de partir. « Ils ont commencé à sortir les cabanes, c’est triste, j’ai un peu le cafard. Moi, je vais sortir la mienne dimanche, le plus tard possible », confie-t-il.

Ce nouveau pêcheur sur glace a déjà des projets pour l’an prochain. « Je vais vendre ma cabane pour m’en refaire une plus grande. Il manque un peu de longueur pour être encore mieux organisé », explique-t-il, la tête remplie d’idées.

Partagez :