Le retour du hockey : un moment charnière pour les restaurateurs

223
0
Partagez :

L’arrivée de l’automne marque chaque année la renaissance des amateurs de hockey au Québec, mais aussi l’effervescence des restaurants sportifs de la région. Que ce soit pour regarder les matchs ou pour concocter leur pool de hockey, les gérants d’estrade s’y réunissent en grand nombre, et ce, au plus grand bonheur des commerçants.  

Pour des établissements sportifs comme La Cage ou Le Stade, le début de la saison de la Ligue nationale de hockey est indéniablement une période à encercler sur leur calendrier. Si l’affluence est rarement un enjeu problématique, les patrons ne s’en cachent pas : il s’agit d’une occasion importante pour mousser les revenus. 

« Surtout les soirs de semaine, lorsque c’est plus tranquille le mardi et le mercredi soir, les petits groupes qui viennent pour ça, on ne leur tourne pas le dos », reconnait Stéfanie Jalbert, gestionnaire et serveuse à La Cage de Chicoutimi. 

Sans pour autant avoir besoin de cet engouement supplémentaire, accueillir plusieurs personnes d’un seul coup demeure un moyen efficace pour la brasserie sportive de faire grimper son chiffre d’affaires, et ce, depuis plusieurs années.  

« C’est toujours apprécié de recevoir des groupes de jeunes et moins jeunes qui viennent faire leur pool ici. Ils consomment et commandent à manger souvent, puisque ça prend quand même quelques heures à faire », poursuit-elle. Même son de cloche pour Le Stade : il s’agit d’une période importante depuis de nombreuses années. 

Ce constat ne se limite pas seulement aux salles à manger. En effet, des restaurants tels que le Normandin arrivent eux aussi à tirer leur épingle du jeu, grâce à leur service de livraison à domicile. Ils arrivent ainsi à rejoindre l’autre part de la communauté sportive qui préfère se divertir et commander dans le confort de chez soi. 

Quand la pandémie vient s’en mêler 

Si les réunions sportives sont donc toujours bien vivantes, certains commerçants remarquent tout de même que la tradition n’a pas été épargnée par la COVID-19 lors des dernières années. 

« Avec la pandémie, les habitudes des gens ont vraiment changé. On voit que l’engouement recommence tranquillement, mais ce n’est pas comme avant. Auparavant, on recevait quelques groupes de poolers par semaine. Cette année, on en a peut-être reçu deux ou trois [au total] jusqu’à maintenant », fait remarquer Mme Jalbert.  

Avec la campagne 2023-2024 qui ne fait que commencer, les restaurateurs demeurent néanmoins optimistes que les choses redeviendront bientôt comme avant.  

Partagez :