Slam Saguenay : les gagnants bientôt dévoilés

258
0
Partagez :
Lors des soirées de Slam Saguenay, cinq spectateurs sont invités à noter les participants qui offrent des performances devant eux.

Lors des soirées de Slam Saguenay, cinq spectateurs sont invités à noter les participants qui offrent des performances devant eux. Photo: Samuel Snow

C’est le 10 octobre que seront connus les noms des quatre artistes de la région qui participeront au grand slam de Montréal en novembre.

« Cette année, nos participants sont extraordinaires. On a même battu des records. Pour la première fois en huit ans, on a accueilli 42 participants différents, dont 30 nouveaux slameurs ou slameuses. Le plus beau, c’est qu’on a rejoint plein de générations différentes, autant des étudiants que des retraités. Nos soirées sont vraiment de beaux échanges », explique la fondatrice de Slam Saguenay, Anick Martel.

À l’issue des deux demi-finales, huit participants ont été retenus pour la grande finale du 10 octobre.  Les quatre meilleurs de cette soirée auront l’opportunité de représenter la région lors du grand slam en fin novembre.

Les participants doivent se conformer à trois règles très simples. Ils doivent respecter le temps maximal de trois minutes, ils ne peuvent pas utiliser d’accessoires et il est interdit d’improviser. Les artistes doivent donc user de leur imagination.

« C’est une magnifique compétition! C’est super intime comme soirée, il y a plein de beau monde, il y a de l’ambiance. Des gens de tous les âges et de tous les goûts. Autant de la poésie, que de l’humour, que du chant. Tout le monde peut y trouver son compte », explique un slameur et participant de la compétition, Mathis Boudreau.

Un public au rendez-vous et impliqué

Le slam est un art de la scène où des artistes racontent leurs histoires, partagent leurs états d’âme et véhiculent des messages avec des mots choisis avec soin au micro.  Les slameurs souhaitent toucher, captiver et surtout inspirer leur public, très souvent en abordant des questions fondamentales et des thèmes forts. La scène devient une plateforme de débat et de sensibilisation.

 Depuis 2015, des foules se déplacent pour entendre les slameurs lors des chics soirées de slam poésie au Bar à Pitons.  « On est choyés! C’est fou, depuis le début, le public est toujours présent. Le public est intéressant et intéressé. On accueille environ 100 personnes et plus par soirée. C’est énorme! », annonce l’artiste Anick Martel.

Cette compétition devient donc une réelle plateforme de débat puisque le public ne se contente pas d’applaudir, il participe activement. Certains spectateurs choisis au hasard se transforment même en juges le temps d’une soirée et notent sur dix chaque participant.

Partagez :