Les boissons énergisantes : accessibles, mais dangereuses

270
0
Partagez :
Aucune loi n’est en vigueur pour interdire les mineurs d’acheter des boissons énergisantes. Il est donc facile pour les adolescents de s’en procurer.

Le marketing coloré, le goût sucré et l’effet stimulant des boissons énergisantes offrent sur un plateau d’argent la solution aux adolescents en quête de performances accrues. Ces boissons sont faciles d’accès pour les jeunes, comme en témoigne une expérience de La Pige.

« Avec un mélange de caféine, de stimulants et de sucres, ils vont être excités bien sûr, mais surtout ils vont avoir de la difficulté à se concentrer. Ils vont probablement avoir de fortes palpitations au niveau du cœur et vont assurément avoir de la difficulté à dormir. Le plus dangereux c’est vraiment au niveau neurologique », explique la nutritionniste Catherine Gauthier.

La Pige a réalisé une expérience avec Théodore Beauchemin, 12 ans. L’adolescent a parcouru six dépanneurs de la région pour savoir si c’était possible pour lui d’en ressortir avec une Guru. Le résultat a été concluant.

Les six dépanneurs visités ont accepté de vendre des boissons énergisantes à l’adolescent, dont Couche-Tard. « Moi je n’ai jamais eu d’indicatif contraire. Même si je trouve ça absurde qu’un enfant de 14 ans boive cette boisson-là, je ne peux pas l’en empêcher », explique l’une des caissières rencontrées.

La quantité de caféine contenue dans ces canettes ne présente pas de risque pour la majorité, si prise avec modération. Le plus nuisible c’est le sucre. Une cannette de 250 ml peut contenir jusqu’à 27g de sucre. Selon l’Organisation mondiale de la santé, l’idéal serait pour quelqu’un qui consomme 2000 calories par jour, 25g de sucre. Une cannette de Red Bull dépasse donc à elle seule la limite.

Accessible pour tous

Que ce soit dans les dépanneurs, dans les épiceries, dans les cafétérias étudiantes ou même dans les machines distributrices, les boissons telles que Guru, Red Bull ou Prime circulent partout et sont facilement accessibles. Jusqu’à présent aucune loi n’est en vigueur pour limiter son achat auprès des jeunes, malgré une mise en garde aux mineurs.

La bannière Couche-Tard a décidé de créer sa propre politique et d’interdire la vente de boissons énergisantes aux enfants de 16 ans et moins. Des affiches prennent place dans quelques dépanneurs : « La vente de boisson énergisante est restreinte aux 16 ans et plus, vous avez en masse d’énergie comme ça. » Malgré cette campagne, ce ne sont pas tous les dépanneurs de la chaine qui sont de la partie, comme en témoigne notre expérience.

Partagez :