Gabriel Desjardins : un musicien avec plusieurs cordes à son arc

178
0
Partagez :

Gabriel Desjardins lorsqu’il reçoit le Félix de l’arrangeur et du compositeur de l’année avec l’album Le Silence des troupeaux de Philippe Brach. (Photo: Benoit Leroux) 

Bien qu’il ait collaborer avec des artistes de renom et reçu des distinctions dont un trophée de l’ADISQ. Gabriel Desjardins a fait le choix de poursuivre sa carrière d’enseignant. L’homme originaire de Saint-Gédéon valse parfaitement entre l’enseignement, les spectacles, les enregistrements et les compositions. 

Sa carrière de compositeur a commencé avec Philippe Brach, son ami d’enfance. De fil en aiguille, l’artiste a collaboré avec plusieurs artistes connus, comme Hubert Lenoir, Men I Trust, Jesse Mac Cormack, Patrice Michaud. En 2018, il obtient le Félix de l’arrangeur et du compositeur de l’année avec l’album Le Silence des troupeaux de Philippe Brach. À cela s’ajoutent ses quatre nominations à l’ADISQ la même année et sa nomination aux prix Gémeaux, en 2021, en collaboration avec Philippe Bouchard, pour la musique du film Les Rose.  

« Année après année, il faut passer le tamis dans toutes les sphères de la musique. Il faut faire des choix, on ne peut pas tout faire éternellement, on se fatigue un peu, il faut choisir », lance le musicien. Il a mis de côté les tournées, mais l’homme reste toujours très présent dans l’enseignement et dans la composition.  

Pour le pianiste, il était important d’enseigner au collège d’Alma. Lorsqu’il avait 17 ans il n’avait pas l’ambition de déménager à Montréal. Il n’était pas prêt. « Durant mes études j’avais vraiment la volonté d’apprendre la musique classique et le jazz, j’étais vraiment passionné, je voulais comprendre », témoigne celui qui a commencé les cours de piano à 9 ans. Il continue ses études en musique au collège d’Alma, puis à l’Université Laval pour terminer sa maîtrise en interprétation jazz à l’Université McGill.  

Gabriel Desjardins lors d’une émission de radio. (Photo: courtoisie)

Gabriel Desjardins lors d’une émission de radio. (Photo: courtoisie)

Sa passion pour cet instrument lui vient en partie de sa sœur. « Quand j’étais tout jeune, elle pratiquait déjà son piano chaque jour. Elle exécutait des pièces assez avancées et elle était très travaillante », partage le pianiste. À force de l’observer, il a rapidement compris la réalité et le quotidien d’apprendre un instrument.   

Aujourd’hui, c’est à son tour de transmettre sa passion à ses étudiants. Il est d’ailleurs une source d’inspiration pour plusieurs. « C’est un exemple, il m’a guidé professionnellement parlant, mais aussi comme personne. Dans le contexte musical, il m’a appris les bonnes habitudes de pratique et d’être concentré dans ce que je fais », partage un ancien étudiant de Gabriel Desjardins, Maxym Dallaire.  

Partagez :