Les étudiants ont besoin d’aide et vite

318
0
Partagez :

Les étudiants qui décident de quitter le domicile familial pour poursuivre leurs études n’y arrivent plus. Nombreux sont étouffés par toutes les factures, notamment le loyer, l’épicerie, le transport et les dépenses quotidiennes. L’incertitude économique devient leur principale préoccupation alors qu’ils devraient, en premier lieu, se soucier de leurs études et non du reste.

Les étudiants québécois doivent jongler entre la réussite, un travail à temps partiel et toutes ces dépenses importantes du quotidien. La plupart des cégépiens sont forcés de travailler un bon nombre d’heures durant la semaine uniquement pour ne pas être endettés à la fin du mois. Difficile de trouver un équilibre entre les deux. Et après, on demande aux jeunes de s’impliquer dans des projets scolaires. Ils n’ont pas le temps, les jeunes sont épuisés.

Répercussions

Selon des données préliminaires en provenance des universités et compilées par le Bureau de coopération interuniversitaire (BCI), les inscriptions étaient en baisse de 2,5% en 2022. Est-ce que cette baisse a un lien direct avec les difficultés des étudiants?

Selon les plus récentes données gouvernementales, tout juste le tiers des cégépiens obtient un diplôme dans les temps. En 2022, dans le réseau public, le taux d’obtention du diplôme de cégep dans les délais a encore chuté, affichant 33,1% pour les formations préuniversitaires et 32,4% pour les techniques. Une autre preuve que les étudiants sont débordés entre le travail et l’école.

L’alimentation en prend un solide coup  

Se nourrir sainement est un défi complexe pour les étudiants. Les aliments bons pour la santé coûtent de plus en plus cher. Les jeunes sont contraints de les laisser sur les tablettes au profit de la malbouffe qui est moins dispendieuse. Les pâtes et le riz demeurent les repas les plus consommés en raison de la simplicité et de la rapidité de préparation. Car oui, les jeunes manquent de temps pour cuisiner le soir. Et si vous aviez pensé manger des repas préparés en épicerie, attention à la quantité de sodium. La Pige a tenté l’expérience et elle s’est avérée non concluante…

Des pistes de solutions

Le Québec traverse actuellement la pire crise du logement de son histoire. Cette crise frappe particulièrement les jeunes aux études. Pour remédier à la situation, 200 nouveaux logements ont vu le jour dans la ville de Québec cette année. D’ici 2027, l’objectif serait de loger 3 000 étudiants dans des projets à la grandeur du Québec. Ces logements à but non lucratif visent à améliorer la qualité de vie des jeunes en les rendant accessibles. Le Saguenay-Lac-Saint-Jean est toujours en attente de ce projet.

À l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), il n’y a plus de place dans les résidences. Certains sont obligés de se loger dans les hôtels de la région. Résultat ? Les propriétaires en profitent pour augmenter le prix du loyer. Les étudiants sont une fois de plus pénalisés. Nos jeunes ont besoin d’aide et vite.

Partagez :