Une 36e édition de la Collecte de jouets qui fera plusieurs heureux

160
0
Partagez :

La 36e édition de la Collecte de jouets de la Caserne de jouets de Saguenay Inc., démontre que les gens sont toujours aussi généreux, et ce, même avec la hausse du coût de la vie. 

Depuis 1988, Mario Gagnon et son équipe de bénévoles organisent une collecte de jouets annuelle afin de proliférer la magie des fêtes dans les foyer des familles plus démuni. « 36 ans plus tard, on voit la réussite, on récupère entre 15 et 20 milles jouets par année et on vient en aide à deux, trois milles enfants par année aussi, mais on aide aussi beaucoup d’organismes », a souligné le fondateur, Mario Gagnon. Les écoles et les CLSC profitent également de la collecte de jouets.  

La Caserne de jouets s’adapte à la hausse du coût de la vie et ne prive personne. « On aide beaucoup de gens à travers le Saguenay–Lac-Saint-Jean, on ne prive personne. Notre priorité, ce sont les familles bien sûr, chaque enfant reçoit un jouet neuf et trois jouets récupérés, un livre et un casse-tête », soutient Mario Gagnon. 

La réponse a encore une fois été très forte cette année, des habituées étaient de retour et des nouveaux se sont joints à la collecte. « On accumule de un, mais c’est important, tant qu’à les donner sur marketplace c’est beaucoup mieux de faire ça », a mentionné un des donneurs, Olivier Jacques qui s’est présenté avec son garçon, donner des jouets qui ne lui servaient plus.  

Le Père Noël était également présent. (Photo : Léa Lauzon)

Le travail d’une année 

Même si ce n’est pas le temps des fêtes, la Caserne de jouets continue à opérer que ce soit pour le triage des jouets, la vérification des jeux, voire si tout est complet ou trouver les pièces de rechange.  

 Près d’une cinquantaine de bénévoles étaient présents samedi matin. Sabrina Bouchard, bénévole depuis un peu plus de 15 ans et enseignante de métier, a souligné l’importance de donner à son prochain. « J’en vois des fois qui sont dans le besoin ; ça me touche et j’aime ça travailler pour les enfants ». 

Il y avait également des plus jeunes qui étaient sur place pour mettre la main à la pâte. « Les gens devraient venir porter leurs jouets ici parce que ça aide ceux qui ont moins d’argents à avoir des jouets », a rapporté un jeune bénévole de 15 ans, Liam Bassant qui en ait à sa deuxième année avec la Caserne de jouets.  

 « Les gens répondent très bien encore, on a pu besoin d’éduquer les gens, on a une belle qualité de jouets qui rentrent », souligne le fondateur.  

 Pour avoir accès aux jouets, il faut contacter la Caserne de jouets, une liste sera faite avec l’âge et le sexe de l’enfant après ils préparent les jouets. Les organismes se présentent lorsque tout est prêts et les familles auront la livraison le 15 décembre. Cette semaine, c’est déjà 85 enfants de Larouche qui ont pu en bénéficier. 

 

Partagez :