100 % des citoyens veulent un parc devant la cathédrale

151
0
Partagez :

Une vingtaine de citoyens étaient présents samedi 25 novembre pour découvrir les projets de revitalisation ayant eu le plus de succès. (Photo : Mathilde Guémené)

Les citoyens sont favorables à la création d’un parc devant la cathédrale et d’un autre sur les berges de la rivière Saguenay. C’est du moins ce qui ressort de la rencontre tenue samedi par la conseillère Mireille Jean afin de présenter les propositions de revitalisation du centre-ville.

Haltes sanitaires, circuits patrimoniaux, verdissement des façades, circuits piétonniers vers la cité du savoir et de la santé, haltes fraîcheur, transport actif, espaces de vie ou encore agrandir la Place du citoyen, ce sont les autres propositions ayant remporté le plus de succès à la suite de la première rencontre du 12 septembre dernier. L’ensemble du palmarès peut se trouver sur le site internet de Mireille Jean.

Maintenant, il reste à voir aboutir ces projets. Pour cela, il faut le budget, mais selon Mireille Jean, pour la plupart des propositions, le coût ne sera pas énorme. « Ce sont des réaménagements de terrain sans grande construction ou démolition », explique la conseillère.

Pour un résident du centre-ville de Chicoutimi François Duparre, la mobilité sur la rue Racine sera facile à modifier. « Ajouter des espaces verts et des lieux de repos en réduisant l’espace des autos ne nécessite pas de grosses infrastructures », précise-t-il.

De plus, Mireille Jean explique que la Ville dispose déjà de budgets pour ces projets et que dans le plan d’emprunt de l’année prochaine, deux millions de dollars seront investis dans le centre-ville.

Démocratie participative

Pour l’ultime rencontre de samedi, après presque un an de travail, Mireille Jean est satisfaite de voir que les citoyens sont toujours aussi intéressés. « Ce sont des projets qui ont déjà été présentés donc je m’attendais à voir une dizaine de personnes », explique Mireille Jean.

Finalement, ils étaient une vingtaine pour assister aux résultats. « On chiale quand la Ville ne nous demande pas notre avis. Si on veut le refaire, on doit participer », déclare une native de Chicoutimi Rachel Fillion. Elle a trouvé intéressant de pouvoir échanger ainsi avec l’élue et les autres citoyens.

Pour Mireille Jean, ces rencontres ont permis de créer un collectif. « Ce sont des actions qui venaient de mon imaginaire, maintenant elles appartiennent à tous », déclare-t-elle heureuse. La conseillère explique qu’avec l’intelligence collective, une idée mise sous les perspectives de tous ne ressort que meilleure.

Partagez :
Avatar photo