Un manque de main-d’œuvre pour l’entretien des patinoires extérieures

149
0
Partagez :

Patinoire extérieure du Parc de la Charente à Jonquière (Photo : Thibault de Surville)

Bientôt de retour en activité, certaines patinoires extérieures pourraient rester fermées durant tout l’hiver. En cause, la Ville de Saguenay rencontre des difficultés à recruter du personnel pour assurer leur entretien.

« Depuis trois ans, on a de la difficulté à trouver des gens qui s’occupent des patinoires. C’est pour ça que l’année passée on a dû en fermer plusieurs », déclare le conseiller du district 3 de Jonquière, Michel Thiffault. Avec le retour de la saison hivernale, les patineurs du dimanche pourront de nouveau se pratiquer et s’amuser en air libre. En tout, la Ville de Saguenay compte 46 patinoires extérieures ouvertes au public.

Pour assurer leur ouverture pendant tout l’hiver, un entretien de la glace est nécessaire. En manque de personnel, cette situation se fait également ressentir à Alma. L’année dernière, une patinoire extérieure de la Ville a été fermée pendant l’hiver. Lors d’une entrevue, le Service des loisirs et de la culture de la Ville d’Alma nous a expliqué que la raison est que personne n’a été trouvé pour l’entretenir.

Une campagne de recrutement lancée

« On a lancé une campagne dernièrement pour trouver du personnel », déclare-t-il. Lancée sur ses réseaux sociaux et son site web, la Ville de Saguenay espère, avec cette campagne, compter une cinquantaine d’employés pour l’entretien des patinoires extérieures.

Pour sa campagne de recrutement, la Ville demande à ses candidats une expérience dans le domaine, mais ne se montre pas sélective sur le niveau d’études. « On ne demande pas un DEC ou un cours universitaire, ça prend du bon jugement », explique le conseiller de Jonquière. En attendant l’ouvertures officielle des patinoires, la Ville continue sa recherche en espérant offrir le plus grand nombre de patinoires possible. « On souhaite avoir le plus de glaces possible, qu’elles soient dans de bonnes conditions d’utilisation », déclare Michel Thiffault.

Partagez :
Avatar photo