Vol de voiture : la technologie souvent coupable

81
0
Partagez :

Les voitures récentes sont plus à risque de se faire voler en raison de leur nouvelle technologie contournée par les pirates informatiques. Ces voleurs s’attaquent maintenant aux régions pour étendre leur réseau criminel.

« Il suffit de prendre l’onde de ta clé et ils font ce qu’ils veulent avec ta voiture », explique le garagiste, Bastien Juge, qui travaille à Multi mécanique Saguenay. Les voleurs peuvent dorénavant rentrer à bord d’un automobile sans grande difficulté en raison des clés électroniques et des démarrages à distance. « Oui la technologie c’est sécuritaire, mais il y a toujours plus fort que ceux qui l’ont conçue », souligne le garagiste.

M. Juge assure que les constructeurs automobiles codent les véhicules pour empêcher le plus possible les vols, mais il n’est pas impossible qu’il y ait des failles. « Avec la haute technologie des voitures, les hackers sont plus forts que le concepteur parfois », a-t-il mentionné.

Les régions touchées par le vol

Contrairement aux années antérieures, Montréal n’est plus une des seules villes touchées par le vol de voitures. L’augmentation de 37 % des vols au Québec dans la dernière année s’explique par les crimes commis dans les régions. « C’est un phénomène [le vol de voiture] qu’on rencontre fréquemment dans les dernières années », a expliqué le porte-parole du Service de police du Saguenay (SPS), Hervé Berghella. À Saguenay, le Groupement des assureurs automobiles a recensé 141 vols de véhicules en 2022.

Les vols à Saguenay pourraient être connectés à un important réseau de trafiquants de voitures. « Les voitures récentes volées sur notre territoire semblent être destinées à un marché à l’extérieur de la région », a mentionné le porte-parole de le SPS. M. Berghella a expliqué que le SPS a remarqué des similarités parmi les crimes commis dans la région. « Généralement, les voitures volées sont des modèles plus récents. La grande majorité des vols sont des véhicules de 2017 ou plus récents », a-t-il souligné.

Les voitures de type VUS sont les principales cibles des cambrioleurs. Les CR-V de Honda sont les véhicules le plus volés. Photo: Justin Vallée

Un fardeau pour les assureurs

Pour les compagnies d’assurances, les vols de voitures amènent son lot de complications. Les coûts engendrés par les nombreux cambriolages imposent des frais supplémentaires. « L’année 2023 n’a pas été si mal comparativement à 2022, mais on a déboursé énormément d’argent. On est bien loin des chiffres des années 2010 », a mentionné l’assureur à Assurance Saguenay, Philippe Bertrand. Le Groupement des assureurs automobiles évalue que les différentes compagnies d’assurances ont déboursé environ 372 millions $ sur des dossiers de cambriolages. Pour les automobilistes, leur assurance grimpe d’une façon importante pour que les compagnies survivent.

Un Sommet national pour lutter contre le vol de véhicules a eu lieu à Ottawa le 8 février. Le gouvernement fédéral a dévoilé les premières mesures qui seront implantées pour contrer les vols. Le premier ministre Trudeau promet des peines de prison plus sévères et l’interdiction de la vente de dispositifs de piratage.

Partagez :
Avatar photo