Un camion lourd hybride pour aider à réduire les GES

185
0
Partagez :

Le véhicule possède une autonomie de plus de 6 kilomètres lorsque les batteries sont pleines. (Photo : Courtoisie Larry Bolduc)

 

 L’Électrocamion, une entreprise de Girardville fondée par Larry Bolduc, a comme ambition de révolutionner le monde du transport. Son projet devient de plus en plus réel et se rapproche de la commercialisation avec la venue de tests au printemps prochain.

 

L’Électrocamion est un concept de camion à charge lourde hors route hybride. C’est en fait un système d’électrification qui permet au camion de passer en mode hybride en plus de débrayer en cas de panne. Le système récupère de l’énergie afin de pouvoir la réutiliser dans le but d’aider à réduire la consommation d’essence qui est assez grande dans le monde du transport. Cette technologie permet aussi de diminuer l’usure de composantes majeures dont le frein moteur, explique M.Bolduc. « Le frein moteur n’est pas utilisé donc le moteur travaille moins. »

L’Électrocamion réduit les émissions de gaz à effet de serre et réduit la consommation d’essence de façon considérable. En temps normal, un camion à charge lourde consomme 55 litres d’essence à l’heure. Pour l’Électrocamion, on parle d’une économie de 15% selon Larry Bolduc. Pour ce qui est des GES, Statistiques Canada estime que le secteur des transports, plus précisément les camions à charge lourde, a presque doublé de 1990 à 2021. La technologie de M.Bolduc permettrait de réduire les GES des camions lourds de 60 tonnes par année pour les camions forestiers et de 220 tonnes pour les camions miniers.

Un partenariat payant

Le véhicule est muni d’un moteur électrique de modèle SUMO HP de la firme DANA/TM4. Électrocamion possède un partenariat avec Hydro-Québec, qui prend le moteur de la firme DANA. Le camion accumule de l’énergie lors des descentes, mais aussi lors des arrêts. Cette énergie est par la suite emmagasinée à l’intérieur de deux batteries au lithium ion thermique de 25 KW. Les batteries sur le camion ont été minutieusement choisies afin de faciliter la récupération, explique M. Bolduc. « On met des batteries pas trop grosses pour récupérer de l’énergie. Quand on a fini de descendre, nous les vidons pour avoir de l’espace pour la prochaine descente. » Pour la puissance de celui-ci, on parle ici de 160 chevaux-vapeur et de 540 forces, aussi forte qu’un moteur électrique d’une Formule 1.

Des tests auront lieu le printemps prochain afin de s’assurer que tout est prêt pour la prochaine phase du projet. Larry Bolduc explique que sa technologie sera disponible pour plusieurs types de camions de transport. « Ça va être facilement adaptable, Électrocamion normalement dans le plan d’affaires, le but c’est de fabriquer des assortiments que nous allons pouvoir vendre. Nous allons aussi trouver des installateurs pour installer notre technologie sur des camions neufs ou usagés. »

Partagez :
Avatar photo