mardi , 19 février 2019
Accueil / Sports & loisirs / Capitaine des Élites de Jonquière | Awashish, un exemple de discipline
Capitaine des Élites de Jonquière

Awashish, un exemple de discipline

Le choix de quatrième ronde des Saguenéens de Chicoutimi, Mikisiw Awashish, ne pouvait espérer mieux comme deuxième saison dans la ligue Midget AAA avec les Élites de Jonquière. Capitaine de la formation de Steve Thériault depuis le début du calendrier régulier, il estime que le meilleur reste à venir, lui qui souhaite se tailler une place dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) dès la prochaine saison.
Même s’il admet avoir pensé aux scénarios qui pourraient se produire dans les prochains mois, Awashish affirme qu’il ne se préoccupe que des prochaines rencontres du club pour l’instant. «Les séries éliminatoires arrivent à grands pas et on doit continuer à travailler fort malgré la perte de plusieurs atouts qui nous ont permis de gagner le tournoi CCM de Gatineau», explique-t-il. Avec quatre rencontres à disputer, les Élites connaissent un passage à vide avec six défaites en autant de matchs. «Depuis le tournoi, on s’est assis sur nos lauriers, il va falloir arriver en fi n de saison avec la même attitude qu’au tournoi», affirme le numéro 17 des Élites.
Exceller dans tous les aspects
L’entraineur-chef des Élites de Jonquière, Steve Thériault, n’a que des bons mots à l’endroit de l’attaquant originaire de Mashteuiatsh. En 33 rencontres, Mikisiw a récolté 22 points alors qu’il n’en avait obtenu que 13 lors de la dernière saison. «Mikisiw s’est entrainé très fort pendant l’été, il a amélioré sa vitesse et a pris énormément de masse pour devenir un joueur imposant et plus intense cette année, raconte M. Thériault. De plus, c’est quelqu’un de très discipliné qui a des notes extraordinairement élevées au secondaire.»
Awashish recevra une bourse de la Fondation de l’athlète d’excellence de la part des Canadiens de Montréal en tant que joueur qui réussit à concilier parfaitement ses études avec ses performances sur la glace.
Innu et Attikamek de naissance, Mikisiw Awashish admet être victime de quelques commentaires déplaisants sur ses origines lors de certaines parties. «Je ne crois pas que les adversaires veulent me blesser avec leurs commentaires, seulement me déconcentrer, mentionne-t-il. De toute manière, je ne me laisse pas affecter par ça et je me concentre sur le hockey.»
Dernier retranché du camp préparatoire des Saguenéens en 2017, Mikisiw continuera de briller dans le Midget AAA afin de prouver à ses détracteurs qu’il mérite une place de choix dans l’alignement de Yanick Jean en 2018.

À propos de Émeric Montminy

Originaire de Saint-Basile-le-Grand, Émeric Montminy a été plongé dans le monde des communications à l’âge de trois ans. C’est en participant à deux jeux-questionnaires sportifs avec Paul Houde et Mitsou Gélinas qu’Émeric devint à l’aise avec les caméras et les micros. Au secondaire, il commence à parfaire son français écrit et ses aptitudes de relations interpersonnelles. Diplômé de l’École d’éducation internationale de McMasterville (EEI), Émeric quitte son domicile pour Jonquière afin d’apprendre à devenir un journaliste complet. Émeric a vécu de nombreuses aventures depuis son arrivée au Cégep de Jonquière. L’un de ses moments favoris reste certainement la fois où il a eu le privilège, grâce à TC Média, de couvrir les Jeux du Québec à Alma et d’être publié, pour la première fois, dans un véritable journal. Le meilleur reste à venir pour Émeric, qui reste persuadé qu’il n’aura jamais l’impression de travailler s’il perce dans le domaine du journalisme, car il n’aura qu’à se lever le matin, à faire ce qu’il aime et à rejoindre des collègues avec qui il partage une passion.

À voir aussi

Arbitre dans la LHJMQ | Jean-Sébastien Cloutier fait sa marque

Jean-Sébastien Cloutier a fait ce que personne n’a été capable de faire dans les 14 …