Auditions pornographiques | Le Paradox dans la mire du Conseil d’éthique

197
0
Partagez :

Comportements sexistes, beuverie débauchée, utilisation de la pornographie pour mousser les ventes d’alcool. Voilà ce qui a été reproché au bar de l’hôtel Plaza de La Baie, Le Paradoxe, par le Conseil d’éthique de l’industrie québécoise des boissons alcooliques dans son onzième rapport annuel dévoilé lundi.

Dans ce rapport, le président du Conseil d’éthique, Me Claude Béland, dénonce une vingtaine de pratiques inappropriées de fabricants ou distributeurs d’alcool qui ont contourné les lois ou dérogé au code d’éthique.

«On est en plein coeur des années d’excès, d’indiscipline et de permissivité», se désole M. Béland. Il reproche d’ailleurs sévèrement à l’État québécois son indifférence face aux inconduites et son relâchement dans l’application des lois en matière de promotion et de ventes d’alcool.

Une plainte au Saguenay

Le 7 septembre dernier, le bar Le Paradox a été le lieu de convocation des candidats intéressés à tourner un banc d’essai dans un film pornographique pour le compte de l’entreprise AD4X. Dans son rapport, le Conseil spécifie bien qu’il ne porte aucun jugement sur la nature morale de l’événement concernant des adultes consentants, mais que certaines scènes de beuverie et de sexisme filmées et diffusées dans un établissement licencié sont contraires aux clauses du code d’éthique. Le rapport cite en exemples le calage d’alcool et le versement d’alcool dans des verres placés entre les seins de femmes.

Au sujet de cet événement, M. Béland explique que l’excuse principale des propriétaires pour ce type de comportements est le besoin éminent d’utiliser le corps féminin pour attirer la clientèle masculine.

Garder espoir

Même s’il qualifie cette vague d’excès «d’inquiétante», M. Béland reste convaincu que les propriétaires de bar visés par le rapport n’ont jamais eu l’intention de causer du tort. «Il y a tellement de concurrence. Ils tentent seulement de gagner leur vie, mais malheureusement c’est parfois au détriment du bien-être de la société.»

Partagez :